Kaloum : des déguerpis du Petit Bateau et Tombo amassés à l’entrée du Parlement guinéen

mars 27, 2019 3:33

Ils sont plusieurs dizaines de déguerpis à élire « provisoirement » domicile à la devanture du Palais du peuple, siège du Parlement guinéen. Une situation due à l’opération de déguerpissement conduite par les autorités du pays à travers le ministère de la Ville et de l’Aménagement du territoire. Mardi, des dizaines de citoyens ont été chassés de leurs maisons de fortune qu’ils occupaient le long des rails et de la mer depuis Coronthie jusqu’à Tombo, dans la commune de Kaloum.

Composés essentiellement de femmes et d’enfants, ces déguerpis habitaient des endroits régulièrement cités en matière de banditisme et de consommation des substances prohibées et réprimées par la loi, même si à côté, ils entreprennent de petites activités liées à la pêche.

A ces endroits, tellement leur influence y est grande, ils ont fini par coller des identifiants pour désigner telle ou telle autre zone, notamment le Brésil et le Burkina qui sont entre autres secteurs jusque-là occupés par ces populations.

Rencontrée à l’entrée du Palais, une des victimes de ce déguerpissement, dans un soussou approximatif entremêlé de créole, confie ne rien avoir sur elle pour s’offrir actuellement un logement. D’où sa présence sur les lieux, lâche-t-elle.