Kamsar : à la découverte des TPE et GIE financés par la CBG.

0
2496

Dans son programme d’appui aux activités génératrices de revenus, la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG) accorde chaque année aux Toutes Petites Entreprises (TPE), un fonds revolving de 200.000 dollars. A Kamsar et à Sangaredi, 14 TPE sont déjà opérationnelles sur le terrain.

Votre quotidien d’informations électronique Guinéenews est allé à la rencontre de certaines de ces TPE et  des GIE (groupements à intérêt économique)  qui sont en activité à Kamsar.

Notre premier interlocuteur est Salif Keita, gérant de la société d’assainissement, de nettoyage et multiservice (SOCANE).   Selon lui, l’idée des TPE  est venue  de la volonté des responsables de la CBG en 2010 pour accompagner l’entreprenariat des jeunes de Boké.  « L’initiative des TPE est de l’ancien Directeur Général de la CBG, M. Kemoko Touré , pour minimiser  la demande d’emplois des jeunes . De cette date à nos jours, 14 TPE sont en activité à Kamsar et Sangaredi pour 1.200 emplois créés. « 

Avant 2010, la sous -préfecture de Kamsar était une zone de tension où on enregistrait assez de manifestations des jeunes  à cause du manque  d’emploi. Mais après la mise en place de nos  TPE, le calme est revenu car nous tirons profit des retombées du partenariat avec la CBG, témoigne  M. Keita, qui a aujourd’hui  un chiffre d’affaires de 1milliard 225 millions de francs guinéens, au compte de son  entreprise.

Le montant global mis en place par la CBG, comme fonds de revolving en faveur des jeunes, est de 200.000 dollars, précise Ahmadou Habib Diallo, surintendant chargé des relations communautaires à la CBG. Il rappelle d’ailleurs que le contenu local n’est pas une nouveauté à la CBG.

Les TPE interviennent dans les domaines de surveillance, nettoyage, d’assainissement, pressing etc .

48 groupements de femmes à intérêt économique   bénéficient  également d’un fonds de revolving de la CBG. A travers CECI Guinée, ces  mareyeuses et fumeuses bénéficient d’une chambre frigorifique , la construction d’un hangar de fumage moderne amélioré, et  la formations en esprit d’entreprise.

 Rouguiatou Bangoura présidente des mareyeuses de Kamsar, est toute heureuse et satisfaite de la CBG.  « la CBG a eu raison de collaborer avec les femmes de Kamsar. « Nous sommes 75 femmes à kamsar, déterminées à relever le défi. Grâce à la CBG,  nous avons un fonds qui nous permet d’avoir une autonomisation financière et  nous sommes capables d’approvisionner en poissons,  les marchés de Dioubè (Sénégal). »

Le projet d’appui aux activités génératrices de revenus et de création  d’emplois, a indiqué le DG de la CBG, Souleymane Traore, concerne les dix communes dans les zones d’impact de la CBG. Le programme est destiné en priorité aux femmes et aux jeunes avec une enveloppe financière de 1,9 millions USD par an

A travers cet appui de la CBG, l’entreprenariat jeune dans la préfecture de Boké  se porte bien et le revenu des femmes et des jeunes augmente considérablement.

De Kamsar, Amadou Camara pour Guinéenews