Kankan : bras de fer entre la mairie et la boucherie autour du prix du kilogramme de viande

0
628

C’est l’augmentation brusque des prix du kilogramme de  viande qui se vend à 35 000 GNF au lieu de 30.000 GNF, depuis la veille de la fête de Ramadan passée par les bouchers, qui a suscité la colère des autorités communales. Celles-ci exigent le retour au prix initial, faute de quoi, elles entendent fermer purement et simplement la boucherie de la ville.

Cette mise en garde a été faite par le maire Mory Kolofon Diakité, lui-même en personne sur les ondes d’une radio privée communautaire de la place. Rencontré au siège de la commune, le troisième vice maire, Mamadi Kouroudji Kourouma explique cette réaction de l’autorité communale: «  Effectivement à la veille de la fête, ils ont subitement augmenté le prix de la viande. Mais en période de fête, on ne peut pas priver les citoyens de viande. C’est pourquoi, on les a laissé faire, sans broncher. Maintenant, la disposition prise par Monsieur le Maire, c’est de revenir à l’ancien prix. C’est le maire de la ville qui l’a décidé. Car les gens ne travaillent pas en cette période de pandémie. La vie est terriblement chère. Donc les citoyens n’ont qu’à patienter » a-t-il exhorté.

De son côté, le président de la corporation des bouchers de la ville de Kankan, n’a pas tardé à réagir à cette menace. Droit dans ses bottes, Ansoumane Condé  met au défi l’exécutif communal. Voici sa réplique : « Si le maire veut fermer la boucherie de Kankan, qu’il le fasse. En tout cas on peut dire que la boucherie lui appartient. En tout cas, tout le monde sait qu’avec la fermeture des frontières, il est devenu impossible et très difficile de trouver du bétail. Alors ce n’est pas par gaieté de cœur que nous avons augmenté le prix de la viande. On peut nous empêcher d’avoir accès à la boucherie, mais personne ne peut nous empêcher de faire notre travail. On va continuer à servir les clients en dehors de la boucherie », a-t-il répliqué.

  Pour le moment aucun délai n’a été donné par les autorités communales pour passer à la vitesse supérieure. Alors en attendant de voir ce que nous réserve la suite de cet autre bras de fer engagé par Mory Kolofon Diakité et son équipe, le nouveau prix du Kilogramme de viande est et demeure fixé à 35.000 GNF, ce au grand dam des consommateurs.