Kankan: des jeunes en colère saccagent et incendient trois maquis après la mort d’un des leurs

août 28, 2018 6:05
0

Un groupe de jeunes furieux ont détruit ce mardi 28 août trois débits de boisson alcoolisée communément appelés maquis, dans le quartier Briqueterie, dans la commune urbaine de Kankan. Cette poussée de colère contre les maquis fait suite au décès le dimanche dernier à Conakry, d’un jeune homme du nom de Cheick Oumar Fofana.

Le regretté Cheick Oumar blessé et évacué sur Conakry, aurait succombé à ses blessures suite à une bagarre qui l’aurait opposée dans la nuit du vendredi 24 à samedi 25 août à un homme saoul. Après donc le retour du corps de Conakry et son enterrement ce mardi, des groupes de jeunes se sont attaqués en saccageant et en brulant trois maquis dans le voisinage (Le N’Diani ; la Cachette et le Ciel).

Il est évident qu’à ce jour, la ville de Kankan connait une prolifération des maquis où des individus souvent ivres sortent pour commettre des dégâts et des crimes. Les souvenirs de ce chauffard ivre dans une voiture Mercedes qui a littéralement broyé 3 personnes dont une vieille en face du camp militaire en novembre 2016 sont encore vivants dans les esprits.

Devant la répétition de ces agissements peu citoyens dans la ville, nombreux sont des observateurs qui regrettent la grande passivité sinon l’inertie  des autorités locales notamment des services de sécurité et de justice. Ces derniers sont accusés, à tort ou à raison, de laisser les vandales détruire et ou voler des biens privés dans l’indifférence totale.

En tout cas pour les trois maquis attaqués ce mardi, des jeunes ont emportés tous leurs contenus, y compris les portes, les fenêtres et même les tôles des toitures avant de mettre le feu à deux des trois maquis.