Kankan : Ecobank paie 36 millions GNF pour la libération de ses deux agents accusés de détournement de fonds

0
729

Deux agents de la filiale d’Ecobank à Kankan ont été inculpés la semaine dernière pour le détournement de 36 millions de francs guinéens à la fin du mois de décembre dernier. Pour la libération de ses deux agents, la banque a fait un virement de restitution du montant mis en cause, le 28 février 2020,  pour une « libération provisoire », selon une copie de la transaction, sur le compte de la plaignante, Aicha Kourouma.

L’information nous a été confirmée ce lundi 2 mars 2020, par le bureau du procureur de la république. Le parquet de Kankan, qui est en charge de ce dossier, nous a aussi fait savoir qu’en attendant la fin des enquêtes suivie de l’ouverture plausible d’un procès, c’est Ecobank  qui tenait à la libération de ces deux employés dont le comportement nuit à l’image de l’institution.

Selon Aly Touré, le procureur de la république près le tribunal de première instance, il a été exigé de la direction nationale d’Ecobank, de restituer  sur le compte d’Aicha Kourouma, les 36  millions vraisemblablement détournés par ses agents.

Rencontrée dans les couloirs du tribunal de première instance hier lundi, la plaignante dira : « Le juge d’instruction m’a dit que les gens d’Ecobank ont transféré l’argent sur mon compte et que les inculpés ont été relâchés. Je suis allé directement à Ecobank, on m’a confirmé mon solde. Mais, j’ai tenté à deux reprises  en vain de retirer l’argent. L’accès m’a été refusé. Le nouveau directeur qui est venu à la place de la cheffe d’agence qui serait parti en congé, m’a fait savoir que le compte est bloqué ».

Si la situation est ainsi, à en croire le procureur Aly Touré, c’est parce que la procédure judiciaire qui oppose en ce moment Dame Aicha Kourouma à la société Ecobank n’a pas encore été tranchée.

En attendant la suite de ce feuilleton judiciaire, on peut dire que la société Ecobank, est parvenu à faire libérer son agent manutentionnaire Ansoumane Camara, et son caissier Louis Lamah des geôles.

Mais une question demeure : pourquoi Ecobank a-t-elle libéré des agents soupçonnés d’avoir détourné de l’argent d’une cliente ?