Kankan : la Corona phobie fait vider l’hôpital régional de ses patients

0
595

En cette période de crise sanitaire marquée par la pandémie du Covid-19 en Guinée, les structures sanitaires publiques connaissent de plus en plus une baisse d’affluence. Ces établissements sont de moins en moins fréquentés par les patients. Tel est le cas de l’hôpital régional de Kankan.

Autrefois très convoité par les patients qui provenaient des quatre coins de la région, le constat révèle en ce moment que les citoyens ont quasiment pris leur distance de ce centre hospitalier, le plus grand de la région. Ce qui fait que le taux de fréquentation enregistré actuellement est en baisse continue.

En tout cas, c’est le constat que nous dresse ici Dr Adourahmane Diallo, le directeur intérimaire de l’hôpital régional de Kankan : « ici la fréquentation a beaucoup baissé compte tenu du contexte de Coronavirus. Les hospitalisations sont en berne et cela se comprend. Parce que la population croie qu’en venant à l’hôpital, elle peut attraper la maladie à Coronavirus. »

Face à cette phobie, le Responsable par intérim de l’établissement sanitaire rassure les usagers quant aux moyens fiables à l’hôpital régional pour se prévenir de toute contamination.

« En venant à l’hôpital, vous respectez les mesures barrières. Tout le dispositif est installé. Avant d’entrer, il faut être soumis au teste du thermo flash, se laver les mains comme il se doit. Et si vous ne démontrez pas de signe de pathologie du COVID-19, on vous prend en charge et si jamais, vous avez aussi cette maladie, on peut vous orienter vers le centre épidémiologique », a expliqué Dr Abdouramane Diallo.

Mais le hic, c’est que ce centre de traitement des épidémies dont parle le responsable de l’hôpital régional, n’est pas suffisamment équipé pour prendre en charge des personnes atteintes de Coronavirus.

« Le centre est toujours ouverts 24 heures sur 24 et il a un certain nombre d’équipements bien qu’ils soient insuffisants, mais ils fonctionnent. Le problème, c’est est que les cas suspects ne peuvent pas être hospitalisés dans ce centre pour le moment. Les cas qui s’avèrent suspects sont placés en confinement à domicile et il y a une équipe du district sanitaire qui est chargé du prélèvement des échantillons pour Conakry », a-t-il précisé en substance.

Par ailleurs, depuis la déclaration du premier cas du Covid le 12 mars en Guinée, un seul cas suspect de COVID-19 a été signalé à Kankan, une ville où les patients ont de plus en plus la propension à s’orienter vers les cliniques privées que vers les établissement sanitaires publics.