Kankan: Les commerces reprennent vie après les récents incidents

0
707

Après quelques jours d’inactivité, les commerces fermés pour cause de vandalisme reprennent peu à peu vie dans la ville de Kankan. La crise de certains aliments, notamment le pain et la viande qui sévissait d’ores et déjà dans la circonscription, au niveau des différents marchés de la localité, a commencé à s’estomper, a constaté Guineenews sur place.

Les boulangers et bouchers de la ville qui avaient purement et simplement suspendu leurs activités, après les actes de vandalisme, récemment enregistrés à Kankan, ont finalement accepté de mettre de l’eau dans leur vain. Ce qui fait que le pain et la viande sont de nouveau visibles dans pratiquement tous les points de vente. De quoi rassurer  les consommateurs.

« Moi je suis très content qu’il y ait le pain de nouveau dans les marchés, après 3 jours sans pain et viandes, c’est un sentiment de joie et de satisfaction d’en avoir dans la cité. Sans ces deux aliments importants on a eu  du mal à résister »,  a reconnu Abdoul Aziz Kaba, citoyen résident au centre-ville.

Le retour de ces deux denrées très prisées fait aussi le grand bonheur des jeunes étudiants qui ne peuvent plus se passer du pain au petit déjeuner.

« Vraiment je suis très heureuse et contente parce que maintenant la crise de pain et de viande est quasiment terminée. Les jours précédents, je ne mangeais pas le pain et de viande et là, je n’étais pas à l’aise. Donc c’est la joie aujourd’hui. C’est une bonne chose surtout pour moi qui suis incapable de passer une journée toute entière sans pain», s’est réjouie Hélène Tolnoo, étudiante de l’université Julius Nyerere de Kankan.

Pour ne plus avoir à subir à l’avenir les aléas d’une division politique, elle appelle les concitoyens à la préservation de la paix et la quiétude sociale.

« Nous demandons à  la population de Kankan, la paix, l’unité, l’entente et la quiétude sociale  pour le bien-être  de tous. Il faut qu’on se pardonne les uns  et les autres. Laissons la politique aux politiciens, pour éviter ce genre de situation à Kankan», a-t-elle ajouté.

A noter que c’est pour ne pas avoir à subir des actes de vandalismes dont ont  été récemment victimes plusieurs lieux de commerces suspectés d’appartenir à des militants de l’UFDG, dont la plupart sont  issus de la communauté peule, que ces boulangers et bouchers, avaient décidé de suspendre leurs activités, jusqu’à ce qu’ils soient certain que leur sécurité soit garantie.