Kankan : les écoles publiques sevrées de cours d’éducation physique   

0
204

L’éducation physique et sportive (EPS) est une discipline importante dans la formation des élèves. Bien qu’inscrite dans les programmes d’éducation nationale, cette discipline n’est dispensée dans aucune école publique à Kankan, et ce depuis des années, a-t-on constaté sur place.

Cela est dû non seulement au manque d’enseignants spécialisés en la matière mais aussi, des équipements et également des terrains adaptés. C’est du moins ce que pense N’faly Sidibé, proviseur du lycée régional Almamy Samory Touré (AST).

« L’éducation physique c’est une matière très importante surtout pour la santé des enfants.  Si  elle n’est pas pratiquée dans nos établissements, c’est par faute d’infrastructures et d’enseignants. Non seulement il n’y a pas d’infrastructures appropriées mais pire,  moi  par exemple dans mon établissement,  je n’ai aucun enseignant ici chargé de cette discipline», a-t-il déploré.

Poursuivant, tout en dénonçant cette réalité, il signale  aussi des conséquences que cela entraîne sur l’école et la formation des élèves.

« L’enseignement de toutes les disciplines au programme est capital dans une école. Ce n’est donc pas logique que cette matière soit carrément mise de côté à Kankan. Ça a des conséquences. Cela porte déjà atteinte à l’éducation dans sa globalité. Et Puisque, l’éducation physique et sportive n’est pas dispensée alors cela va sans dire qu’on empêche nos enfants de booster leur santé physique pour ne citer que ça. Donc, les conséquences et les impacts sont énormes sur la formation des élèves», a-il ajouté.

Pour terminer, le proviseur du lycée Almamy Samory Touré, invite les autorités éducatives, à faire face à cette situation.

« Dans l’ensemble nous devons nous donner les mains pour sauver cette discipline, qui est une partie intégrante du programme national. Avant le sport, n’était sous-estimé au sein des établissements scolaires. Sur ce l’appel que je lance aux hautes autorités éducatives, politiques et administratives c’est de faire tout pour que cette discipline soit pratiquée dans les milieux scolaires notamment à Kankan. Ça aide beaucoup la direction à mieux encadrer les enfants et cela améliore davantage le bien être des enfants», a-t-il exhorté.

Interrogé sur la situation, le directeur préfectoral de l’éducation monsieur le DPE Morlaye Condé, n’a pas accepté de s’exprimer sur le sujet.