Kankan : Les services de sécurité ont mis le grappin sur trois présumés bandits

0
1162

Ils étaient au nombre de quatre (4) individus sur les images de la vidéo de surveillance qui a été enregistrée ce lundi au moment de l’attaque spectaculaire dans la boutique de transaction monétaire, Orange-Money, située au cœur de la ville, plus précisément au quartier Kabada 1, non loin du grand marché Lofèba.

Après avoir semé la panique par des tirs, les présumés auteurs ont fait deux blessés par balle avant de tenter de s’enfuir avec leur butin d’argent.

Pourchassés par les services de sécurité aidés sur le coup par une meute de jeunes conducteurs de motos, deux des présumés malfrats ont été rattrapés et directement placés en détention au camp de la troisième région militaire Soundjata Kéita, pour éviter qu’ils ne se fassent lynchés publiquement.

Ensuite, à en croire le procureur de la république près le tribunal de première instance de Kankan, Aly Touré, des enquêtes approfondies menées par les services de sécurité, ont permis de mettre le grappin sur un troisième individu de la bande ce jeudi 4 juin 2020.

« Il y a de cela trois jours, que notre ville a été malheureusement victime de cette attaque à mains armées de la part de 4 individus dans une boutique Orange-Money. Depuis que l’acte s’est passé, et la population et les  forces de défense et de sécurité, toutes, se sont mobilisées. D’abord, on a réussi à mettre main sur une première personne, avec l’efficacité des agents qui ont pu aussi  attraper un deuxième et hier, dans les bandes de 14 heures, on a pu avoir un troisième. Donc sur 4, on a déjà 3 », a-t-il précisé.

En attendant l’ouverture de leur procès, le représentant du ministère public à Kankan, nous a aussi confié qu’il s’agit de la même bande qui avait quelques jours plutôt opéré dans les communes urbaines de Siguiri et de Faranah. Selon lui, les enquêtes se poursuivent, pour tenter de retrouver le dernier élément de la bande.

Enfin pour ce qui est du butin d’argent que les malfrats avaient emporté (139 millions de GNF, selon le propriétaire de la boutique cambriolée), le montant aurait été récupéré et se trouverait en ce moment  au niveau des autorités locales.