Kankan : les transporteurs de coton manifestent contre le retard de leur paiement

0
969

Le projet coton de Kankan n’est décidément pas prêt à sortir de la crise qui la mine depuis plusieurs mois. Cela, malgré la récente visite de la ministre de l’Agriculture, Mariama Camara.

Après des séries de manifestations des travailleurs de l’usine d’égrainage du coton qui a découlé sur le départ de l’équipe dirigeante du projet et son remplacement par un comité d’urgence, la situation semble plutôt s’aggraver, pourrait-on tenter de dire.

En tout cas, ce mercredi 22 mai 2019, pour la seconde fois dans cette semaine, les transporteurs privés du coton graine ont protesté contre non seulement le retard du paiement de leur salaire mais aussi celui du débarquement des cargaisons de cotons qui seraient arrivées depuis plus de deux semaines à l’usine.

Ils ont, à cet effet, fermé durant toute la matinée de ce mercredi, l’ensemble des issues de l’usine, empêchant ainsi tout mouvement au niveau de ladite usine sise au quartier Kankan Coura où sont stationnés plusieurs dizaine de camions chargés de coton graine.

Selon certains chauffeurs rencontrés sur les lieux, ce mouvement de colère fait suite à des promesses non tenues des responsables du projet. A en croire Bakary Traoré et Moussa Kourouma, tous des camionneurs, c’est ce mercredi que promesse avait été faite pour le débarquement des cargaisons de cotons et le paiement des transports. Ce qui n’a pas été le cas.

« Depuis plus de deux semaines, nous sommes à l’attente du débarquement du coton de nos véhicules avec des promesses qui ne sont jamais tenues. Pas plus tard que le lundi dernier, on nous a dit qu’il n’y avait plus de gasoil dans les groupes pour faire fonctionner l’usine et que ce mercredi, une solution serait trouvée pour décharger nos camions en vain », ont-ils indiqué.

Chez les responsables du projet ou tout au moins chez les syndicalistes, c’est le silence radio.

Toutefois, des informations non confirmées feraient état d’une démarche en cours pour relancer les opérations d’égrainage du coton qui sont interrompues depuis une dizaine de jours.

Ce qui pourrait déboucher sur le déchargement au fur et à mesure de la trentaine de camions stationnés dans l’enceinte du projet coton de Kankan dépourvu d’entrepôt sécurisé aussi bien du coton graine que pour la fibre.