Kankan : Moussa Djan et sa bande accusés encore d’exactions contre des opposants

0
731

Principal accusé dans l’affaire des actes de vandalisme dont ont été victimes le 06 janvier dernier, des citoyens suspectés d’être des opposants à Kankan, Moussa Djan Condé, secrétaire général du Syndicat des transporteurs de Kankan, est encore pointé du doigt pour de nouveaux cas d’exactions.

En effet, un groupe de jeunes extrémistes qui agiraient sous son commandement sillonnent tous les jours depuis le début de la semaine, les différents quartiers de la ville et s’en prennent à tous les repères et affiches des militants du principal leader de l’opposition Cellou Dalein Diallo.

Ainsi dans l’après-midi de ce vendredi 02 octobre 2020, armés de paires de ciseaux, ils auraient détaché toutes les banderoles de l’UFDG qui se trouvaient le long des routes et vandalisé le siège du parti au quartier Missira et des espaces de rencontre des jeunes militants dans les quartiers de Banakoroda et Salamani.

Et depuis la matinée de ce samedi 03 octobre, c’est du côté des quartiers Heremakono 1 et 2 qu’ils mèneraient leurs traques en toute tranquillité.

Sous les décombres du siège de son mouvement de soutien à Cellou Dalein, dénommé « Antoubalon (si on savait)», Bangaly Kaba, pointe du doigt Moussadjan Condé, secrétaire général du syndicat des transporteurs de Kankan et membre influent du parti au pouvoir à Kankan.

« Ce sont les militants du RPG Arc-en ciel qui sont venus s’en prendre à nous aujourd’hui, conduit par Moussadjan qui était dans sa voiture, il a envoyé ses petits pour s’en prendre à nous et saccager notre local.  Ils m’ont aussi tabassé parce que j’étais seul. Ils ont tout saccagé et ont tout pris. On avait une télé, une radio, un moteur, nos banderoles et autres. Ils ont tout pris. Moi je me demande si adhérer à un parti politique en Guinée est un délit ou une infraction, c’est nous qui avons fait notre choix en disant que nous sommes avec l’UFDG, mais pourquoi un autre parti peut venir nous attaquer.», s’est-il indigné.

Selon les victimes, les matériels emportés, ont été amenés au siège du Syndicat des transporteurs sis à la gare routière Bada. A notre arrivée sur les lieux, nous avons vu une importante quantité de banderoles aux couleurs de l’UFDG, stockée là-bas.

Toujours accusé, mais jamais inquiété, une image du dénommé Moussa Djan Condé quelques heures après est apparu sur les réseaux sociaux, habillé aux couleurs du RPG au milieu d’un grand stock de banderoles UFDG foulées au sol.

Rencontré au siège de son syndicat, il nous a indiqué « n’avoir pas encore terminé sa mission, donc je n’ai rien à dire pour le moment », a-t-il lancé.