Kankan: une journée d’intifada entre policiers et jeunes conducteurs de moto-taxi

juin 4, 2018 6:33
0

Des jeunes manifestants se réclamant de l’un des syndicats des conducteurs de motos-taxis de la commune urbaine, ont pendant plusieurs heures de la matinée de ce lundi 4 juin, affronté à coup de pierres, les policiers du commissariat central de Kankan. Un bilan policier établi à la mi-journée (12 heures 30 GMT) fait état d’un policier grièvement blessé ; 12 interpellations et 27 motos prises.

A l’origine de cette intifada contre le commissariat central de la police de Kankan, une prétendue interpellation d’un conducteur de taxi-moto et la saisie de 3 motos dans la soirée du dimanche 3 juin au marché Dibida à la faveur d’une altercation entre des magasiniers et des taxi-motards.

C’est pour donc faire libérer leur collègue et les motos, nous dit-on, qu’une foule de jeunes s’est attaquée à coup de pierres, aux locaux du commissariat central de Kankan, sis au quartier Missira. Face cette attaque, les policiers dépourvus de tout moyens de maintien d’ordre conventionnels et aidé par d’autres jeunes et quelques gendarmes, se sont défendus avec des jets de pierres.

Ce qui aura permis de repousser les jeunes taxi-motards et  d’éviter le saccage des locaux du commissariat central de la police flambant neufs. Même si la tension reste vive, le calme est revenu dans le secteur du rond-point du Lycée Marien N’Gouaby (quartier Missira).

Ces échauffourées entre jeunes conducteurs de motos-taxis et policiers à Kankan, ont une fois de plus mis à nu le crucial problème d’effectif et de moyens logistiques pour les agents des services de sécurité à l’intérieur du pays. En tout cas, selon des observateurs, la restauration de l’autorité de l’Etat passe forcément par une présence effective des services de sécurité bien formés et équipés.  Un autre défi pour le nouveau ministre de la Sécurité Alpha Ibrahima Kéira.