Kankan : vives tensions au quartier Hérèmakono  après le meurtre d’un jeune 

0
247

La tension est extrêmement vive ce samedi 23 mai  au quartier Hérèmakonon, dans le secteur Ballony dans la commune urbaine de Kankan. Pour cause un jeune du nom d’Ibrahima Sory Diallo âgé de 17 ans, élève en classe de 10ème année, est mort poignardé par un groupe de jeunes, qui a aussitôt été identifiés par des proches de la victime et des témoins, comme étant les auteurs de ce crime.

Le meurtre s’est produit dans la nuit du vendredi aux alentours de 22 heures GMT. La victime tentait de s’opposer selon les différents témoignages recueillis sur place, au vol d’une moto quand l’un des présumés voleurs, un certain Bamba, résident dans le même quartier, aurait sorti sont son couteau pour lui transpercer l’abdomen. Transporté à l’hôpital régional de Kankan, c’est aux environs de 4 heures du matin, qu’il aurait rendu l’âme.

Selon El Hadj Fadama Condé, chef du quartier Heremakono 2, le présumé assassin et son staff sont bel et bien du quartier. « La bande des présumés assassins est aussi dans ce même quartier, selon ce qu’on m’a dit, il y a un nommé « Zico » et un certain Fofana que nous avons arrêtés, avant l’arrivée des forces de sécurité. Pour l’instant, on ne sait pas où est passé celui qui a réellement poignardé, ses amis le diront aux services de sécurité, parce qu’ils font partie de la bande », nous a-t-il révélé.

« J’ai prié avec mon enfant hier soir, mais il me disait qu’il ne se sentait pas bien. Après la prière, je suis allé prendre de l’air dehors, 10 minutes après, j’ai vu son grand frère venir, en criant qu’ils ont poignardé son jeune frère Ibrahima Sory Diallo. Ils m’ont montré là où l’enfant était couché, on dirait le lieu où on a égorgé une vache. Je me suis rendu au domicile des ‘’Bamba’’, j’ai vu le jeune muni de son couteau ensanglanté. Quand nous sommes allés à l’hôpital, j’ai vu l’enfant dans un état très critique, c’est à 4 heures 20 minutes qu’il est décédé», a  lâché le père  la victime.

Ce matin, des centaines de jeunes se réclamant proches de la victime, ont  mis le quartier en ébullition pour tenter de s’en prendre à la famille ‘’Bamba ‘’ dont est issu le présumé assassin.

Les forces de sécurité, d’abord la police et ensuite la gendarmerie ont fait usage de gaz lacrymogène et de matraques pour empêcher les actions de représailles.

Le maire de la ville Mory Kolofon Diakité était présent sur les lieux. Il s’est rendu lui-même en personne dans la famille de la victime et celle du présumé assassin. Au final, pour tenter de faire taire les velléités de représailles qui restent encore palpable, il promet que la municipalité se constituera en partie civile dans cette affaire  pour que justice soit rendu dans ce cas de meurtre.

Lire vidéo: