Kassory à la Primature : Une nomination diversement appréciée dans le pays profond

0
1191

 La nomination de Kassory Fofana au poste de Premier ministre, n’est pas passée inaperçue. Elle a suscité beaucoup de réactions non seulement dans la capitale mais aussi à l’intérieur du pays.

A N’zérékoré, selon notre correspondant, elle continue d’alimenter les débats. D’aucuns pensent que Kassory est à la hauteur de la fonction qui lui est confiée, alors que d’autres, par contre, restent pessimistes. Ces le cas ces deux intervenants :

« Moi, je n’ai pas du tout apprécié la nomination de monsieur Kassory au poste de Premier ministre. Nous connaissons son parcours et je ne suis vraiment pas optimiste. Ce sera la même chose que Saïd Fofana ou encore Mamady Youla. Le président devait nous épargner cette nomination en nous trouvant un homme sincère et qui a les mains propres. Mais on sait qui est Kassory dans ce pays pour avoir été ministre de l’Economie et des  Finances. Avec tous ces soupçons de détournements qui pèsent sur lui….», nous a confié Mamady Traoré.

Pour Marie Lamah, il faut oublier le passé et faire face au présent. Selon elle, rien ne prouve qu’Ibrahima Kassory Fofana est mêlé à une affaire de détournement en Guinée.

« En tant que guinéenne, nous attendons beaucoup de choses du nouveau Premier ministre et du gouvernement qu’il va constituer. Il faut que les gens arrêtent de parler du passé. Le passé, c’est le passé et nous devons faire face à notre présent et je sais qu’en lui donnant le temps, il fera beaucoup de choses. Il n’y a aucune preuve de détournement puisqu’il n’a pas jamais été poursuivi ».

A Labé, les réactions sont à 80% favorables.  Beaucoup pensent que pour une fois, le président Alpha Condé a fait un bon choix.

Ainsi  pour Sadou Nadhel Diallo, le Président de la République n’avait pas autre choix que Kassory. «Quand on compare l’expérience et le parcours des cadres qui tournent autour du Chef de l’État, on comprend facilement que Kassory Fofana était en bonne position et cela se disait partout. J’espère  que ce monsieur qui a déjà participé à la gestion de ce pays pourrait faire la différence cette fois-ci », a-t-il espéré.

Mamadou Samba Barry, lui, ne cache pas son optimiste : « ce que les gens ne savent pas, c’est que  Kassory est l’un des  acteurs de l’emploi jeune dans ce pays. Il a appuyé la formation de plusieurs jeunes cadres qui occupent aujourd’hui des postes de responsabilité dans les différents ministères…»

« C’est un cadre qui pourra apporter un changement… je reste convaincu que nous verrons les signaux de sa gouvernance dans les prochains mois », soutient Fatoumata Binta Diallo.

Même son de cloche chez Mansour Diallo, un enseignant interrogé: « Kassory  est un très bon cadre qui a des compétences. Si on le laisse les mains libres, il peut bel et bien faire quelque chose vu son parcours et ses expériences. Il faut aussi reconnaitre qu’il n’est pas ethno. »

Pour Idrissa Camara, le Secrétaire général de la section Labé 2 du RPG Arc-en-ciel, Kassory Fofana est une chance pour la Guinée parce que, dit-il, c’est un homme pétri de talents. Avec ses connaissances même au sein de l’opposition guinéenne, il pourrait positivement faire évoluer les choses dans ce pays.

Après ces réactions positives, nous avons rencontré un groupe de personnes qui estime que le professeur Alpha Condé a commis une grave erreur en nommant Kassory Fofanna. Selon un certain Mamadou Lamine Diallo, Kassory est mal indiqué pour diriger la Primature : « Ce monsieur fait partie des soi-disant cadres qui ont mis ce pays à terre. Je n’attends rien de lui. Il n’y a aucune différence entre le Kassory d’hier et celui d’aujourd’hui ».

A Boké, les avis sont partagés. Certains voient la nomination de Kassory comme un bon signe pour lutter contre la corruption en Guinée. Par contre, d’autres pensent qu’il n’aura pas la main libre pour travailler.

Ibrahima sory Diallo, un diplômé sans emploi pense que le nouveau  locataire de la Primature a réussi un « ping pong » politique avant sa nomination. Il doit donc se mettre au travail pour relever les multiples  défis auxquels la Guinée est confrontée. Tels que l’emploi des jeunes, la desserte en eau potable, l’électricité et le renforcement du dialogue social.

Pour Laye Doré, ce fonctionnaire à la retraite, Kassory a l’expérience et pourra réussir le pari.

Quant à Mamadou Chaffai Diallo, secrétaire fédéral de L’ UFD, il est dubitatif. Il pense que Kassory Fofana n’aura pas les coudées franches : « même si on nomme Barack Obama comme  Premier ministre en Guinée,  il ne pourra rien. Le Président Alpha Condé ne lui laissera pas la main libre ».  

A Kindia, la nomination de Kassory Fofana est par contre favorablement saluée par la majorité des personnes que nous avons rencontrées.

Cette nomination de Kassory à la Primature, est perçue avec beaucoup d’espoir autant par les acteurs de la société civile. Dans la ville des agrumes, les réactions fusent de partout pour magnifier la compétence de l’homme. Mais au de là de tout,  ils attendent beaucoup de choses de lui et certains vont plus loin en pensant que le nouveau chef de gouvernement se rapproche petit à petit du pouvoir après Alpha condé

Partout dans la ville, Kassory est apprécié pour sa prouesse et son parcours académique qui s’est soldé par de multiples diplômes. La nomination d’Ibrahima Kassory Fofana au poste de Premier ministre fait des heureux, comme pour dire que sa venue à la tête de la future équipe gouvernementale suscite un regain d’espoir chez les citoyens.

C’est le cas de Souleymane Diallo, un enseignant à la retraite : « Kassory est un cadre intègre. Si le président Alpha Condé le laisse travailler librement, il pourra sortir ce pays de l’ornière. Puisqu’il  en a la volonté. Nous sommes optimiste », a-t-il souligné.

A ces réactions, s’ajoutent celles acteurs de la Société Civile de Kindia. Selon Mohamed Kassi Camara, depuis quelques jours, la nouvelle de la nomination de Kassory était sur toutes les lèvres : « le fait d’accepter de fondre son parti au sein de la majorité présidentielle, c’était des signes précurseurs que ce monsieur était pressenti pour être Premier ministre, mais aussi un potentiel dauphin du président Alpha  à l’horizon 2020. »

Un peu plus loin, cet autre acteur de la Société Civile guinéenne a une toute autre perception de cette venue de Kassory  Fofana à la tête de la nouvelle gouvernementale: « Nous nous voyons un plan machiavélique derrière tout ça. C’est-à-dire la préparation de la succession du Président Alpha Condé. »

Beaucoup s’attendent a du changement avec ce nouveau Premier ministre : « On attend de lui un changement radical. C’est-à-dire la baisse du prix des denrées alimentaires, l’emploi jeune, augmentation des salaires des fonctionnaires et la maîtrise de l’inflation»,  l’avis d’un enseignant.

Une compilation de Louis Celestin