Kassory : « Les pots-de-vin coûtent à la Guinée en moyenne et par an 600 milliards GNF »

juin 27, 2018 4:35
0

« Rétablir l’autorité de l’État, c’est mener une lutte sans répit contre la corruption et promouvoir la bonne gouvernance. Il ne saurait y avoir de développement économique viable sans une lutte efficace contre la corruption », a déclaré ce mercredi 27 juin le Premier ministre Kassory Fofana devant les députés.

Citant  un rapport de l’Agence Nationale de Lutte contre la Corruption, Kassory Fofana a fait savoir que « le volume des pots de vin en Guinée avoisine en moyenne 600 milliards de francs guinéens chaque année.»

Poursuivant et toujours citant la même source, le PM a indiqué que les opérateurs économiques ont déclaré avoir payé « près de 500 milliards de francs guinéens par an en paiement non-officiel et 75% des entreprises affirment faire des cadeaux pour obtenir des contrats.»

Selon lui, il est temps de mettre fin à ces déperditions financières. Car, pour lui, il ne saurait y avoir de développement économique viable sans une lutte efficace contre la corruption.

« C’est pourquoi je mets au centre de l’action gouvernementale la lutte contre la corruption pour traduire dans la réalité la vision du Chef de l’État pour une gestion parcimonieuse des finances publiques, de façon à investir plus efficacement dans l’amélioration des conditions de vie des populations. Pour cette raison, ma politique sera d’une tolérance zéro contre la corruption. C’est cela mon engagement vis-à-vis du président de la République. C’est cela l’engagement du Président de la République vis-à-vis du peuple de Guinée », a soutenu le PM.

Pour y arriver, Kassory Fofana compte s’appuyer sur les Institutions et instruments juridiques et règlementaires dont dispose la Guinée à savoir, la Cour des comptes, l’Inspection générale d’État, l’inspection générale des finances, l’Autorité de régulation des marchés publics, l’Agence nationale de lutte contre la corruption, l’Agent judicaire de l’État. « Nous nous appuierons sur ces instruments pour appliquer des mesures destinées à éradiquer le virus de la corruption en Guinée.»

Parlant de la gouvernance locale, M. Fofana souligne que la déconcentration et la décentralisation seront, quant à elles, renforcées. Parce qu’étant des éléments constitutifs d’une gestion transparente des collectivités locales.

«Ces collectivités locales, se situant dans un rapport de proximité avec la population, connaissent mieux les besoins de celle-ci et de ce fait, sont mieux outillées pour y répondre, fait-il remarquer.  C’est pourquoi mon gouvernement veillera sur le transfert des compétences et des ressources au niveau local », a promis le Kassory Fofana.

Le temps de l’impunité est terminé

« Le train de vie indécent de certains cadres de l’État est devenu choquant. L’Administration est le miroir de la société. Le temps de l’impunité est terminé. Là aussi, la main de la justice guinéenne devra se montrer ferme. Les agents publics qui se rendront coupables de faits de corruption auront à  répondre devant les juridictions de notre pays et subir la rigueur de nos lois », a menacé Ibrahima Kassory Fofana