Kélèfa destitué à la Cour constitutionnelle : « C’est le coup de force qui se confirme », réagit Abdourahmane Sanoh

octobre 3, 2018 11:06
0

Quelques heures seulement après la sortie médiatique de Kélèfa Sall, le désormais ex-président de la Cour constitutionnelle, le président de la République, Alpha Condé, a confirmé, ce mercredi 3 octobre 2018,  par décret, Mohamed  Lamine Bangoura, élu le 28 septembre 2018, président de la plus haute instance juridique du pays en matière électorale. Il est désormais celui qui présidera aux destinées de la Cour constitutionnelle mettant ainsi un terme à toutes les suspicions liées au fonctionnement administratif de cette haute instance juridictionnelle.

Pour le président de la plate-forme des Citoyens Unis pour le Développement (PCUD), Abdourahmane Sanoh, « c’est le coup de force qui se confirme ».  Ajoutant qu’il ne « peut rien dire davantage ».

Faut-il noter qu’après le limogeage de Kéléfa Sall par ses pairs conseillers le 12 septembre 2018, il a reçu le soutien des partis politiques de l’opposition, des acteurs de la société civile et une bonne partie de l’opinion publique.

A la conférence animée par le président déchu ce mercredi, 3 octobre 2018, il avait promis de ne pas « renoncer à ses responsabilités ». Désormais, il reste à savoir si Kélèfa partira ou ne partira pas. L’avenir nous édifiera.