Kérouané : Bantama Sow vanne le SLECG et les grévistes

0
2201

Actuellement en séjour de travail à Kérouané, le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, Sanoussy Bantama Sow, a visité ce lundi 28 janvier le Collège Almamy Samory Touré, l’un des plus grands établissements publics de la place. Le ministre Bantama a mis cette occasion pour décocher des piques à l’endroit des enseignants et de leur syndicat (SLECG,ndlr) qui ont choisi le boycott des classes. Nous vous proposons ici un extrait du discours qu’il y a prononcé :

«…C’est avec  joie que nous nous retrouvons dans l’enceinte d’une école qui porte le nom d’un des plus grands résistants que l’Afrique a connu, en l’occurrence Almamy Samory  Touré. Avant de parler de ce sujet, je vais tout d’abord, au nom du président Alpha Condé, félicité tous les responsables de l’éducation de la préfecture de Kérouané, de la DPE aux différents proviseurs et censeurs. Parce que depuis le 3 octobre 2018, date à laquelle l’école a rouvert ses portes, des enseignants, je pourrais même dire des soi-disant enseignants qui préfèrent de l’argent à la formation de la jeunesse guinéenne. On ne peut pas parler de l’avenir d’une nation si la jeunesse n’est pas bien formée. Mais l’éducation de Kérouané a préféré l’avenir de la  Guinée à l’argent. Depuis octobre dernier, les élèves sont en classe. Nous félicitons l’encadrement scolaire pour cet acte de patriotisme. Très souvent en Guinée et c’est dommage, les gens ne se battent plus pour la nation, ils se battent pour leurs propres intérêts. Sans quoi tout le monde sait que depuis l’avènement du Pr. Alpha Condé à la tête de la Guinée, combien de fois les salaires ont été augmentés. J’ai dit à d’autres personnes qui voulaient revendiquer qu’il y a des points sur lesquels tout le peuple peut vous suivre. En ce qui concerne celui relatif à l’augmentation des salaires aujourd’hui, le peuple comprend dans sa majorité. Parce qu’il sait que cela ne changera rien aux conditions des enseignants. Pour la simple raison que lorsqu’on augmente les salaires, automatiquement, le prix du transport, des loyers augmente. Ce qui veut que l’augmentation de salaire dont a bénéficié l’enseignant n’aura finalement servi à rien. Leur vie restera donc stagnante tant que c’est le cas.

Par contre d’autres points comme celui lié par exemple au logement et autres primes, peuvent avoir des impacts directs et durables sur la vie et les conditions de travail des enseignants. ET le gouvernement reste favorable à des initiatives de cette nature. C’est pourquoi nous refuserons catégoriquement à ce que des individus imposent leurs desiderata à la nation et au peuple de Guinée.

 Au nom du président de la République, une fois de plus, je félicite l’ensemble des autorités et des encadreurs de l’éducation. Cette félicitation s’adresse également aux élèves qui ont bien voulu accepter de venir à l’école. Cela veut dire que Kérouané sera prête à aller aux examens et je suis sûr que les résultats seront bons en fin d’année pour eux, je m’en doute point.»