Kérouané : les enseignants jettent l’éponge et annoncent la reprise des cours vendredi 2 novembre

octobre 31, 2018 11:35
0
Depuis la semaine dernière,  avec la sagacité de l’autorité scolaire, les cours ont bel et bien repris dans les établissements publics et privés de Kérouané après plusieurs tentatives d’échec de perturbation des cours par les grévistes.
Ce mercredi, 31 octobre, le chef section de l’enseignement secondaire, Doussou Lanceï Doumbouya a tenu un tête-à-tête avec les enseignants grévistes. L’objectif de ce conclave était axé sur la suspension de la grève et la reprise des cours, une doléance faite par les enseignants grévistes.
Au nombre de 18 personnes, le secrétaire préfectoral du SLECG (syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée) de Kérouané, Mohamed Koulibaly et ses subordonnés ont jeté l’éponge. Mais, M. Koulibaly ne tardera pas à exprimer leurs inquiétudes avant de prendre la décision d’aller en classe. « Hier (30 octobre 2018, ndlr) nuit, on s’était rencontré avec Doussou Lanceï Doumbouya (le chef section de l’enseignement secondaire) parce que l’affaire d’entrer en classe ne nous intéressait plus. Mais, la violation de droit qui a été fait c’est ce qu’on cherchait à savoir ; M. Djiba Keita du département m’a appelé, je lui ai dit que tout va bien ici ; finalement, je lui ai fait comprendre que nous ne pouvons pas aller à l’école parce que nous avions été remplacés par les contractuels », a-t-il affirmé.
Quant à Mamadou Magassouba, revenant sur la grève, il a fait comprendre aux grévistes que les enfants ont le droit d’avoir les cours ; donc, le gouvernement a le devoir de les satisfaire en recrutant les contractuels.
Tour à tour, chacun a exprimé ses inquiétudes autour du gel des salaires. Sidiki Kaba membre du bureau préfectoral du SLECG a, au nom des enseignants grévistes affirmé la reprise des cours le vendredi 2 novembre tout en souhaitant la reprise des cours aux heures habituelles.