Kérouané : une série d’incendies crée la psychose dans la localité de Soromaya

551

Depuis plusieurs jours, les habitants de Balladou, un secteur situé au sud de la sous-préfecture de Soromaya,  enregistre des cas d’incendie d’origine inconnue et qui ont déjà décimé plus de 40 cases et trois maisons en tôle. Même s’il n’y a pas eu de pertes en vies humaines, les dégâts matériels sont importants.

Rencontré sur les lieux, le chef du secteur Karfa donne des explications : « le samedi 9 janvier, le premier jour de l’incendie, c’est la cuisine qui avait pris feu. Pour nous, ce sont des enfants qui avaient mis le feu. Une semaine après, 8 cases ont été décimées. Du vendredi 22 à samedi 23 janvier, nous étions partis à Falankowarou et là vers 16 heures, nous avons reçu l’appel de rentrer que l’incendie est en train de ravager le village dont 12 cases ont été brûlées et le dimanche 24 janvier à 14 heures, 20 cases ont été brûlées ».

À Balladou, une dame qui a préféré garder l’anonymat, parle d’un fait surnaturel : « je peux dire que c’est la colère des démons qui est en train de s’abattre sur le village suite à cette offense effectuée par Abou Condé dans ce lieu sacré où personne n’osait exploiter le diamant. C’était un samedi quand des gens sont partis pour tirer l’eau dans la mare avec la machine. Ce premier jour, dès qu’ils ont aperçu un serpent blanc dans la mare, ils ont arrêté le travail Abou Condé leur a dit de rentrer. Et le lendemain ils sont venus, ils ont aperçu le même serpent dans la mare, ils ont arrêté le travail. Et la troisième journée, ils ont tiré l’eau et ils ont aperçu le serpent blanc, c’est ainsi que Abou a dit de rester tranquille, ils ont suivi le serpent jusqu’à dans son trou et ils l’ont fermé avec des cailloux », a-t-elle narré.

Puis de poursuivre en ces termes : « Soudain, ils ont vu des poissons extraordinaires, ils ont tué ces poissons. Les gens sont restés à observer ces poissons et soudain, on a aperçu le feu dans la concession où Abou était hébergé. Et depuis ce jour jusqu’à maintenant, nous vivons dans cette situation. Ce mercredi 27 janvier, en présence des autorités préfectorales et communales qui s’étaient transportées sur les lieux pour sensibiliser la population, une maison en tôle a pris feu. Quant à ce nommé Abou Condé, originaire de Baro dans Kouroussa, il  est vivement recherché par cette communauté de Balladou. Mais il reste introuvable ».
Par peur de voir ses biens incendiés, la population du secteur de Balladou a  tout transféré  dans  la mosquée, en attendant la réaction du gouvernement, en vue  de  leur venir en aide. Pour le moment, les gens   dorment  à  la belle étoile.

Facebook Comments