Kindia: 430kg de chanvre indien saisis par la gendarmerie

mars 29, 2019 10:48

C’est au cours d’une patrouille organisée par la compagnie de la gendarmerie territoriale de Kindia le 22 mars qu’une importante quantité de chanvre indien a été saisie à Linguéré, un district de Sèguèya, dans la commune urbaine de Kindia.

Sur les circonstances de ce coup de filet, le Commandant de la compagnie de gendarmerie territoriale explique : «c’est le vendredi 22 mars, aux environs de 12 heures que nous avons reçu des informations relatives a eu un dépôt de colis de chanvre indien quelque part dans le secteur Linguéré, un district de Sèguèya, à 12km de la commune urbaine de Kindia. Aussitôt, j’ai mobilisé mes hommes. Ils sont partis sur les lieux et ont trouvé lesdits colis entreposés. De là, les propriétaires dès qu’ils nous ont aperçus, ont pris la fuite. C’est ainsi que nous avons embarqué ces cartons de chanvre indien et une moto qui était juste garée à côté pour la gendarmerie pour des fins d’enquête. La quantité saisie est de 430 kilogramme. Pour l’instant, la drogue elle-même est déjà dans nos locaux et nous sommes en train de faire un procès-verbal pour la mettre à la disposition du Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Kindia.» Pour freiner ce phénomène dans la ville Kindia, le colonel Moussa 2 Diallo et ses hommes ne comptent pas baisser les bras. «Nous avons pris les dispositions afin de mettre main sur ces trafiquants qui sont en cavale. Ils seront arrêtés et traduits devant la justice», a promis le colonel Moussa 2 Diallo avant de lancer un appel à la coopération auprès de la population : «la lutte que nous sommes en train de mener n’est conduite contre personne mais vise plutôt à débarrasser notre société, notre jeunesse des substances nocives à leur santé. Quand tu entends l’avenir d’abord c’est la jeunesse mais quand cette jeunesse consomme la drogue, elle cesse d’être une jeunesse saine que nous voulons. Voilà pourquoi nous demandons à la population d’accepter de coopérer avec nous pour pouvoir mettre fin à ce fléau.»