Kindia : 5 morts et 4 blessés graves dans un accident de la circulation

mai 22, 2018 8:54
0

5 morts et 4 blessés graves. C’est le triste bilan d’un accident de la circulation qui est survenu hier lundi sur la nationale Conakry-Kindia. Selon les informations, c’est la défectuosité du système de freinage qui a occasionné ce drame.

Cet accident est survenu aux environs de 13 heures 45mn à Labota non loin du village Hariyana silibi, commune rurale de Mambia à 45 km de Kindia centre. Selon les informations, c’est un camion immatriculé RC 2175 qui quittait Kindia pour Coyah, qui est venu violemment heurter un taxi Renault express stationné juste devant un camion en panne. Les victimes ont été évacuées à l’hôpital préfectoral de Coyah. Mathieu Mathos Traoré, agent constat, commandement de gendarmerie routière de Mambia revient sur les circonstances de ce drame.

« Il y avait un camion en panne depuis 3 jours dans le virage. Entre-temps, il y a une Renault express qui avait à son bord 10 passagers. Il se rendait à Coyah. A la vue d’un camion venant en sens inverse, il a garé pour laisser le passage. Soudain, un autre camion, dont le système de freinage a lâché est venu percuter la Renault stationnée à côté. Voilà qui a provoqué l’inévitable.

Parmi les 4 blessés reçus à l’hôpital préfectoral de Coyah, deux ont été évacués en urgence sur Conakry pour des soins intensifs. Pour limiter les dégâts sur nos réseaux routiers, Mathieu Matos invite l’ensemble des conducteurs des engins roulants à plus de vigilance derrière les volants, même si tout laisse à croire que ce présent accident de la circulation est dû à la défectuosité du système de freinage.

« Il faut que les conducteurs acceptent de contrôler les véhicules, mais aussi le respect de code de la route tout en évitant les surcharges. Souvent c’est ce qui cause les accidents », ajoute-il.
Ces derniers temps, les accidents de la circulation sont très récurrents dans la ville de Kindia. Hormis son appellation, Kindia, la cité des agrumes, cette ville est aujourd’hui surnommée « zone accidentogène » par excellence.