Kindia : après deux journées sanglantes, un calme précaire revient dans la cité

octobre 18, 2018 10:56
0

Dans la cité des agrumes, après deux jours d’affrontement entre militants de l’UFDG et forces de l’ordre d’une part et partisans du pouvoir en place d’autre part suite à l’installation des conseillers communaux lundi 15 octobre 2018, l’heure est au bilan de cet affrontement qui a paralysé complètement les activités et plongé la ville dans la psychose.

Selon des sources sécuritaires et hospitalières, cet événement a fait 32 personnes blessées par balle de fusil local et des machettes. Des boutiques et magasins vandalisés, des domiciles privés brûlés et vandalisés, des marchés détruits et des lieux de culte saccagés mais aussi le domicile de la maman d’Halimatou Dalen Diallo a été aussi vandalisé. Il n’y a pas eu de perte en vie humaine mais des dégâts considérables.

Pour situer les responsabilités, les forces de l’ordre ont procédé à une trentaine d’interpellations et un  à important saisi d’armes à feu et autres objets tranchants.

Ce mercredi 17 octobre 2018, les autorités préfectorales, régionales et la nouvelle équipe communale étaient au chevet des victimes à l’hôpital régional pour leur apporter un soutien moral et financier. De là, le nouveau patron de la commune urbaine s’est adressé à la population de Kindia.

« Je suis élu pour tout le monde, je suis très content, je demande à la population le calme et la sérénité ; que tout le monde se ressaisisse, ma première mission c’est de voir la commune ce qui ne va pas, régler ça, ensuite, je me battrais par tous les moyens pour avoir la confiance de la population », a-t-il expliqué.

Quant à l’élu de l’UFDG, Abdoulaye Bah, il a animé un point de presse pour évoquer la situation du jour. « Nous sommes sidérés aujourd’hui qu’une élection communale qui débouche par la victoire d’un candidat qui débouche par un forcing politique ; vous avez, le RPG qui a signé un accord de paix pour que la crise puisse finir, Kindia a été concédé à l’UFDG et Dubréka au RPG, à Dubréka l’UFDG a respecté la convention, à Kindia, ce qu’ils ont fait le monde a été témoin que la sécurité de Kindia a été complice d’une mascarade électorale ; le candidat élu de l’UFDG qui a raflé 22 mille voix, 12 conseillers élus a été violenté avec mes conseillers, repoussé, et ils ont introduit dans la salle le candidat Bangoura Mamadouba, pour que le RPG vote pour ce Monsieur. C’est une élection illégale, c’est une mascarade électorale et c’est honteux pour le pays ; Kindia qui a voté massivement pour moi, on ne m’aime pas puisque je travaille, mais la population de Kindia doit rester calme. L’affaire ne restera pas sans suite, puisque je suis et je demeure un maire démocratique élu », précise-t-il.

Il faut noter que vu l’ampleur de l’insécurité qui règne dans la ville, l’armée a déployé une équipe importante sur le terrain afin de rétablir l’ordre. Et à la tombée de la nuit, un calme précaire est régnait dans la cité.