Kindia- Conakry : le transport en hausse à cause du mauvais état de la route.

septembre 3, 2019 12:30

Décidément, le malheur des uns fait le bonheur des autres, dit l’adage. En raison de la dégradation avancée de la route Conakry – Kindia, les chauffeurs de la gare routière de Kindia en ont profité pour procéder à une augmentation du tarif de transport.

Aujourd’hui, les usagers de cette route sont obligés de débourser 80 à 100 mille francs guinéens pour se rendre à Conakry. Et malheur aux passagers, qui portent le moindre bagage, si petit soit-il.

Cette pratique est une réalité aujourd’hui à Kindia sans aucune réaction de la part des autorités laissant ainsi les chauffeurs dicter leur loi à cause du mauvais état de la route.

Interrogés, certains chauffeurs disent qu’ils ont augmenté le tarif à cause des difficultés qu’ils rencontrent pendent la traversée.

« Tout le monde connait aujourd’hui dans quel état se trouve la route Kindia-Conakry même si on augmente le prix à 200 mille francs guinéens cela ne nous arrangera pas puisque ce tronçon nous cause d’énormes difficultés d’abord il faut toute une journée pour parcourir 135 km, les pannes répétées au niveau de nos véhicules. Ensuite, nos patrons à leur tour exigent des recettes donc, nous avons raison d’augmenter le prix de transport » Ibrahima Diallo, chauffeur.

« Actuellement cette route nous donne du fil à retorde. Quand vous sortez le matin c’est pour rentrer que le lendemain matin pour une petite distance de 135 km. Nous perdons en carburant mais aussi en temps. A cause de tout ça nous avons emprunté autre route c’est-à-dire Kindia-Forékariah en passant par le district de Yembering dans la sous-prefecture de Molota pour rallier la sous-préfecture de Sikhourou dans Forékariah et continuer vers Coyah pour Conakry. C’est un trajet long et coûter c’est ce qui fait qu’on a augmenté le tarif à 100 mille francs guinéens. Tout ça c’est pour aider les usagers qui sont dans le besoin. La plupart de nos amis ont abandonnés cette route à cause de ses difficultés » ajoute Mamadou Saliou Bah, chauffeur.

Face à cette situation, le syndicat de la gare routière de Kindia se trouve impuissant de contredire cette décision de ces chauffeurs et autres usagers de la route qui se plaignent de cette route.

« Présentement on ne peut pas s’imposer sur les chauffeurs compte tenu de l’effort qu’ils ont entrain de faire pour enfin soulagé les citoyens. Il y a certains chauffeurs qui ont totalement abandonné ce tronçon à cause de son état et les passagers sont nombreux à la gare routière. Donc, il faut encourager ceux qui ont accepté de nous accompagner afin de soulager les citoyens » dit Sidiki Camara, secrétaire administratif du syndicat des transporteurs de Kindia.

De leur coté, certains usagers de la route estiment que c’est à l’état qui doit régler cette situation qui ne fait que perdurer.

« Nous sommes là depuis une semaine, nous n’avons aucun véhicule. Les chauffeurs viennent nous rencontrer un à un de payer 100 mille francs guinéens en plus le prix des bagages pour qu’ils nous transportent à Conakry. Nous souffrons et on ne sait pas où on va dans ce pays », affirme Mawa Kéïta.

Il reste à savoir à quand la fin du calvaire des usagers de cette route nationale Kindia-Conakry.