Kindia : démarrage de l’enrôlement biométrique additionnel des fonctionnaires

avril 23, 2018 8:46
0

A Kindia, l’opération d’enrôlement biométrique des fonctionnaires et contractuels d’Etat, a débuté ce lundi 23 avril dans la préfecture. Cet enrôlement additionnel concerne les enseignants venus des différents établissements primaires, secondaires et universitaires de la région. C’est un constat fait par notre correspondant régional basé sur place.

Cette opération vise à identifier des enseignants fonctionnaires et contractuels d’Etat. Interrogé, le chef de division ressources humaines de la préfecture, Aliou Boké Barry, précise que ces fonctionnaires d’Etat ont déjà été identifiés, mais s’ils n’étaient pas dans la base des données du ministère de la Fonction Publique.

«Ils viennent pour la confirmation du matricule et  consolider ce matricule. Donc, celui qui n’est pas enrôler n’est pas fonctionnaire. Donc, quand on finit de faire la reconnaissance au cours du boulot, on te donne une fiche qui suit la carrière du fonctionnaire », a-t-il précisé.

Pour être enrôlé, le fonctionnaire concerné doit avoir  un arrêté d’engament, une photocopie de la carte d’identité, un acte de naissance, l’acte d’affectation, mais également le  certificat de prise de service. A en croire ce cadre de la préfecture, cette opération concerne les enseignants qui retrouvent dans trois cas.

« Les cas récemment engagés et les cas de l’année 2014 qui n’étaient pas recensés. Il y a aussi cette dernière catégorie qui a été engagée, mais qui n’a reçu que des fiches d’identification directement de la Fonction publique qu’on appelle fiche d’identification physique », précise Aliou Boké Barry.

Cette opération d’enrôlement additionnel des enseignants de la préfecture de Kindia, réjouit l’ensemble du personnel enseignant de la cité des agrumes. Certains, d’ailleurs, trouvent de bon œil cette opération qui vise à éliminer les enseignants fictifs qui gonflent l’effectif.

« Je pense que c’est une bonne chose et cela va permettre au gouvernement de connaître son effectif au compte de la Fonction publique », explique Aboubacar Marcel Sacko, Professeur de Mathématiques au Collège Fissa. L’opération dont il s’agit s’étendra sur une période de deux jours dans la préfecture.