Kindia : des coupeurs de route attaquent un véhicule et tuent deux passagers à bord 

0
691

Un véhicule de marque Peugeot 505 a été la cible d’une attaque des coupeurs de routes lourdement armés dans la nuit du vendredi à samedi 12 décembre, dans le district de Baminaya (communément appelé Yombokhouré), dans la sous-préfecture de Linsan, située, elle, à environ 82 km de la commune urbain de Kindia.

Venus à moto, les bandits ont tiré sur ledit véhicule en faisant deux morts et plusieurs blessés parmi les passagers, a-t-on appris.

Selon nos informations, c’est un véhicule de transport en commun en provenance de Conakry pour Labé, qui a été attaqué

Joint au téléphone, Elhadj Kabinet Kaké, Conseiller communal à Souguéta revient sur les circonstances de ce drame : « ce samedi matin, on nous a effectivement informé qu’une attaque a eu lieu à Baminaya communément appelé Yombokhouré. Ce sont des bandits venus à moto en provenance de LINSAN qui ont tiré sur les passagers.  Ils ont tué deux personnes, une femme qui avait son sac d’argent et le deuxième, le conducteur du nom de Moussa. Avant d’emporter leurs butins, les assaillants ont blessé 4 autres passagers dont un qui a été touché au ventre et qui s’est enfui dans la forêt. Nous sommes présentement à sa recherche. Les autres blessés sont évacués à Mamou pour recevoir des soins d’urgence. »

Le phénomène d’insécurité prend de plus en plus une proportion inquiétante sur la route nationale Mamou-Kindia, précisément dans la sous-préfecture de Linsan. En tout cas, à en croire le responsable communal, les attaques nocturnes sont devenues fréquentes dans leur localité qui ne compte que quatre gendarmes et trois policiers pour plus 43 mille habitants.

« Il y a deux jours, les bandits ont attaqué un kiosque d’Orange money. Ils ont défoncé la porte et attaché l’occupant, bandé sa bouche avant d’emporter tous ses biens. En outre, il y a environ deux semaines, un autre groupe de bandits a attaqué un taxi-moto à 3 kilomètres de Linsan. Le motard a échappé à une tentative d’assassinat au couteau. Il est présentement à Conakry pour des soins.

Selon notre interlocuteur, les agents en service dans la sous-préfecture ont engagé une enquête avec les autorités locales pour retrouver ces bandits.

Il faut préciser qu’aucune autorités régionales et préfectorales n’a pu effectuer le déplacement pour s’enquérir de la situation, nous confie la même Source.