Kindia : Enabel renforce la capacité des agents sensibilisateurs sur la santé sexuelle et reproductive et des violences basées sur le genre

0
673

Dans le cadre de leur coopération bilatérale 2019-2023, la Guinée et la Belgique sont convenues de mettre en œuvre des actions visant le développement économique inclusif et durable, le développement humain et le respect des droits humains fondamentaux sur l’Axe Conakry-Kindia-Mamou.

Ces thématiques et actions constituent un ensemble cohérent appelé « portefeuille Guinée » dans lequel figure le projet ‘’Elle décide’’, axé sur les droits sexuels et reproductifs.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, une formation de 4 jours est déployée dans les préfectures de Kindia et Télemélé en direction des agents sensibilisateurs sur l’accès aux droits à la santé sexuelle et reproductive et sur les violences basées sur le genre.

Cette formation, mise en œuvre par Enabel sur financement du Royaume de Belgique, vise à outiller une trentaine de participants qui seront amenés, durant 4 mois, à être au contact des communautés, pour sensibiliser ces dernières quant aux contraintes qui pèsent sur les femmes.

Les sensibilisations seront conduites sur le terrain par l’ONG PROFEEG (Cette formation qui va durer deux jours, sur financement de l’agence Belge de développement (Enabel), exécutée par l’ONG Protection de la femme de l’Enfant et de l’Environnement.

Au cœur de ces actions, figure la volonté affichée par la Coopération belge et de ses partenaires de contribuer à réduire les inégalités socioéconomiques et les pesanteurs socioculturelles qui affectent le bien-être des femmes à Kindia et à Télemélé.

La PROFEEG vise spécifiquement à renforcer l’accessibilité aux droits reproductifs et sexuels pour les femmes, enfants, adolescents et jeunes. En outre, elle contribue aussi à la réduction des inégalités socioéconomique et des pesanteurs socioculturelles touchant en particulier les femmes et les jeunes à travers le projet de promotion des droits sexuels et reproductifs (PDSR) dans les préfectures de Kindia et Télimélé.

Interrogée, la directrice exécutive de l’ONG pilote, Aminata Camara précise : « ce projet de santé regroupe une trentaine de participants composés des jeunes et des femmes. Il couvre les préfectures de Kindia et de Télimélé pour une durée de 4 mois. Dans les préfectures visées par nos actions, les inégalités sont courantes aussi bien au niveau de la famille qu’au niveau des collectivités. En effet, dans les zones de projet sous l’influence des valeurs socioculturelles, les opportunités de promotion de la santé sexuelle et de reproduction et des violences basées sur le genre et des inégalités sont courant aussi au niveau de la famille et de la collectivité. Ce projet s’attaquera aux contraintes qui entravent l’épanouissement de la femme dans les zones d’intervention. Nous sommes particulièrement heureuses que notre partenaire Enabel ait pu accepter d’accompagner la PROFEEG dans cette dynamique de lutte contre les violences basées sur le genre. Ce sont là autant de contraintes qui entravent l’épanouissement de la femme et déterminent la pauvreté dans laquelle vivent une large majorité des femmes dans les zones de ce projet. C’est pourquoi le partenaire Enabel a bien voulu accepter d’accompagner la PROFEEG dans cette dynamique pour promouvoir la santé sexuelle de reproduction et des violences basées sur le genre. »

Pour sa part, Maurice Sandouno représentant de l’Agence Belge de développement à la cérémonie est revenu sur les efforts consentis par Enabel : « la République de Guinée s’est engagée, en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers, à apporter une réponse appropriée à ces différents défis. C’est dans ce cadre que L’Agence Belge de développement a envisagé d’accompagner la République de Guinée dans sa demande de réduction des inégalités socio-économiques et des pesanteurs socioculturelles touchant en particulier les femmes et les jeunes, à travers le programme de promotion des droits sexuels et reproductifs dans les régions de Conakry, Kindia et Mamou. Ce programme s’aligne sur les priorités du gouvernement guinéen en matière de développement socio-économique. C’est pourquoi Enabel à travers l’intervention PDRS a signé un accord de collaboration avec l’ONG PROFEEG pour la mise en action du dit projet. L’objectif général du présent projet est de contribuer à une meilleure santé génétique dans les zones d’intervention par la formation et la sensibilisation. »

Amadou Ouendéno, l’un des participants à la présente formation, a de son côté, s’engage, au sortir de cette formation, de jouer son rôle de sensibilisateur sur le terrain : « je suis vraiment très ravi de prendre part à cette formation. En tant qu’agent volontaire, nous espérons bien être outillés pour mener à bien les activités de sensibilisation en lien avec la lutte contre les violences basées sur le genre. Nous demandons que soyons bien outillés sur les techniques de sensibilisation dans nos zones d’intervention pour inverser cette tendance. Nous sommes résolument engagés à faire le travail avec abnégation pour vulgariser l’information pour un meilleur accès aux droits à la santé sexuelle et Reproductive, les violences basées sur le genre. »

Cette formation, autant que la sensibilisation qui la suivra, témoigne de l’engagement d’Enabel en faveur des femmes. Des actions de ce genre se poursuivront tout au long de la mise en œuvre du programme de Coopération guinéo-belge.