voir Plus
    samedi, 17 avril 2021
    26.3 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Kindia: Grogne des étudiants pour dénoncer la hausse des frais d’inscription

    Le collectif des étudiants pour la réduction des frais d’inscription et de réinscription de l’Université de Kindia a exprimé, ce jeudi 17 décembre 2020, son ras-le-bol  contre l’augmentation des frais d’inscription et de réinscription en cette période de Covid-19.
    Ces étudiants réunis en un collectif ont  brandi des slogans devant les responsables de l’Université de Kindia.
    C’est avec des slogans, « 200.000 francs guinéens c’est trop, 250.000 c’est trop, 30.000 c’est bon  » que ces étudiants en grand nombre   se sont réunis à Kosovo ( l’autre côté de l’Université) pour se rendre à New-York, lieu abritant le rectorat.
    Bloqués quelques temps par les agents de l’Université, les grévistes sont parvenus à rallier la devanture du rectorat avant de tenir leur discours.
    « Ce jeudi 17 décembre 2020, est un grand jour pour l’étudiant guinéen qui depuis deux ans paye et continue à payer les frais d’inscription et de réinscription pour un coût insupportable. Pour rappel l’étudiant des marigots du sud payait 50.000 francs pour s’inscrire et 30.000, 15.000 francs guinéens pour se réinscrire avant 2018. Depuis lors, nous assistons à une hausse de ces frais qui s’élèvent désormais à 250 000 francs guinéens et 200 000 respectivement pour l’inscription et la réinscription en cette période de Covid-19 », a dit le porte-parole du collectif, Alseny Keita.
    Ces montants d’inscription et de réinscription sont mal perçus par ces étudiants des différents départements toutes options confondues qui disent être confrontés à d’autres problèmes financiers en cette période de crise sanitaire dus au Covid-19.
    Kôto Koivogui, la chargée de l’organisation de ce collectif des étudiants explique: « Les 250 000 d’inscription et les 200 000 pour la réinscription sont vraiment trop. On a des parents pauvres, des maris pauvres. Nous sommes là, nous payons des loyers, la nourriture, le transport et là où moi je suis par exemple, je paye 10.000 francs guinéens pour venir à la fac sans compter ce que je mange et là  où moi je dors, je paye 150.000 Gnf   sans oublier aussi les frais des brochures. On a dit normalement, c’est 10 000 GNF pour une brochure. Il y a des professeurs qui revendent leurs brochures à 15 000, 20 000. D’autres même à 30.000 et au-delà de tout cela, on dit 200 000 GNF pour se réinscrire et 250 000 pour s’inscrire. Comment les parents vont-ils faire pour avoir l’argent pour les loyers, la nourriture en période très très critique.
    Donc nous demandons à l’État, au président Alpha Condé de diminuer les frais d’inscription et de réinscription pourqu’on puisse commencer maintenant les cours », plaide-t-elle.
    Par ailleurs, les autorités de l’Université de Kindia n’ont pas souhaité faire de commentaire.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE