Kindia : la société civile, les partis politiques, les jeunes, les femmes et les autorités locales sensibilisés sur la préservation de la paix.

juin 10, 2018 1:57
0

Cette sensibilisation de deux jours, qui a regroupé des acteurs de la société civile, des représentants des partis politiques, des associations de jeunes, un groupement des femmes et les autorités locales de la préfecture, a pour objectif de mieux expliquer, démystifier les textes réglementaires de la CEDEAO et l’impliquer les acteurs politiques et sociaux dans le processus du développement durable.

C’est une initiative de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest en collaboration avec le Balai Citoyen qui vise à doter ces acteurs d’une piste de travail pour l’exécution des tâches techniques de sensibilisation liées à leurs attributions pour mieux expliquer et faire vulgariser l’esprit de citoyenneté et de paix, œuvrer pour la mise en application du protocole de la CEDEAO relatif aux mécanismes de prévention, de gestion, de règlement des conflits, de maintien de la paix et de la sécurité. Mais aussi œuvrer pour la mise en application des textes communautaires en matière de libre circulation des personnes et de leurs biens dans l’espace CEDEAO.

Alapini Liliane, représentante résidente de la CEDEAO en Guinée explique : «Permettez-moi tout d’abord au nom de son Excellence Monsieur Jean Claude Kassi Brou, Président de la commission de la CEDEAO et en mon nom propre de vous remercier d’avoir bien voulu répondre à notre invitation et vous souhaitez la bienvenue à Kindia. Il est important de souligner que votre présence ici démontre à plus d’un titre l’intérêt particulier que vous accordez tous à la paix, à la bonne gouvernance et au développement socio-économique de notre très chère Guinée. Depuis la création de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) le 28 mai 1975 à Lagos au Nigeria et en dépit des difficultés auxquelles elle a été confrontée depuis sa naissance, il est indéniable de noter qu’elle a obtenu des avancées significatives dans son objectif d’intégration économique et régionale notamment l’enracinement de la culture démocratique dans notre région, accompagnée d’une efficacité accrue dans la prévention et le règlement des conflits et des crises, grâce à un système performant d’alerte précoce. La consolidation de l’espace sans frontières par la mise en œuvre d’une feuille de route et d’un mécanisme régional de suivi, en vue d’éliminer tous les obstacles à la libre circulation des personnes et des biens ; la mise en application d’un Tarif extérieur Commun ; la création de la radio de la CEDEAO au Liberia, l’introduction de la carte biométrique CEDEAO, l’adoption et la mise en œuvre de politique dans des secteurs aussi essentiels que l’agriculture, l’énergie, l’eau et la santé, l’éducation ; la science et la technologie» rappelle-t-elle.

A signaler qu’au lendemain des élections communales et locales du 4 février dernier en Guinée, des violences postélectorales avaient éclaté dans la capitale et dans certaines villes de l’intérieur du pays notamment Kindia, quelques heures après la déclaration des résultats partiels définitifs des élections par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Ces violences ont fait plusieurs morts, de nombreux blessés ainsi que des dégâts matériels importants dans les deux camps, c’est-à-dire le parti au pouvoir, et celui de l’opposition.

Présente à l’ouverture des travaux de sensibilisation Hadja Sarangbè Camara, gouverneure de Kindia a salué cette initiative. «La CEDEAO en acceptant d’accompagner le gouvernement guinéen à travers la présente sensibilisation pour expliquer les vertus de la paix indispensable pour un développement durable voudrait réaffirmer son engagement à développer la culture de la paix dans notre pays car c’est elle et seulement elle qui pourra nous permettre de préserver nos acquis en matière de démocratie et de favoriser l’émergence de notre pays en vue de construire la Guinée de nos rêves », indique-t-elle.
Pour sa part, la plateforme de jeunes cellule Balai citoyen et partenaire de la CEDEAO explique leur engagement dans le cadre de la préservation de la paix en Guinée : « Nous en tant qu’acteurs de la société civile nous accompagnons la CEDEAO de renforcer le dispositif déjà existant et mettre aussi un mécanisme d’alerte de gestion des conflits afin que la cité des agrumes puisse connaitre cette paix escomptée. Comme vous le savez, au lendemain du 4 février 2018, Kindia a connu un mouvement dans la région donc la CEDEAO s’est intéressée afin d’apporter sa modeste contribution à consolider et à préserver la quiétude société dans la cité », martèle Sékou Koudouno.
A signaler que cet atelier a pris fin ce samedi 9 juin 2018.