Kindia : Le budget préfectoral 2019, se chiffre à plus de deux milliards GNF

mai 19, 2019 2:57

C’est au cours de leur tout premier conseil administration (CA) qui s’est tenu du 16 au 18 mai 2019, que ses membres ont voté un budget à l’unanimité qui s’équilibre en recette et en dépense à la somme de 2 milliards six cent soixante quatre dollars soixante treize mille huit cent dix neuf francs guinéens (2.264.073.819 GNF) pour l’exercice 2019 contre deux milliards sept cent millions sept cent quatre vingt douze mille cinq cent soixante trois francs guinéens  (2.700.792.563 GNF) en 2018.

Pendant trois jours d’affilé, les membres du CA ont passé en revue des points dont entre autres autre la présentation des rapports d’activités par service de l’exercice 2018 et perspective 2019, la présentation des comptes administratifs 2017-2018 par commune, présentation de la situation sociopolitique par sous-préfecture, et présentation du niveau d’exécution du budget 2018 de la préfecture. Au terme de cette 1ère session ordinaire du conseil d’administration préfectorale un budget qui s’équilibre en recette et en dépense à la somme  de deux milliards deux cent soixante quatre millions soixante treize mille huit dix neuf francs guinéens (2.264.073.819 GNF) a été adopté par l’ensemble des membres du CA pour l’exercice 2019. N’fa Ansoumane Touré, préfet de Kindia.

« Ce montant-là vous avez les taxes qui doivent être payées donc, il va du sérieux que le service d’office, du service des impôts va faire pour que les contribuables puissent payer ce qui qu’ils ont à payer. Il y a deux volets essentiels dans ce budget à savoir volet fonctionnement et le volet investissement », explique précise le préfet.

Pour rappel, en 2018, le même CA lors de sa première session avait voté un budget de 2 milliards 700 millions 792 mille 563 francs guinéens, soit un taux d’exécution de 53,58% mais pour le premier responsable de la préfecture de Kindia, cette année, leur préoccupation est liée à la mise en place du fonds du développement local (FODEL). Mais ils gardent tout de même le secret espoir.

Tenue du 16 au 18 mai 2019, cette session a connu la participation des sous-préfets, des secrétaires généraux des communes rurales et urbaines, les chefs de sections, les services rattachés, la société civile, les syndicats, les responsables des ONG (organisation non gouvernementale), des confections religieuses ainsi que les services de sécurité.

A l’issue de cette dernière, quelques recommandations ont été formulées par  le conseil.

« Le CA sollicite des autorités à tous les niveaux à privilégier le dialogue dans la résolution des conflits pour le développement peut se mené dans la paix. Il demande aussi l’organisation des patrouilles nocturnes mixes sur l’axe Kindia-Mamou de 00 heure à 6 heures du matin afin de freiner l’insécurité qui bat son aille dans la cité », sollicite le rapporteur Alkhaly Touré, directeur des micros réalisation.

Quelques actions à réaliser pour l’exercice 2019 ont été planifiées au sortir de ce CA, notamment la poursuite de la rénovation de la cours de la préfecture, les bâtiments administratifs même si ces travaux font partie des activités à réaliser pour l’organisation du 61ème anniversaire de notre indépendance que Kindia doit abriter cette année.