Kindia : le P3SN renforce la capacité de 75 personnels de santé en prestation de soins de qualité

0
407

Les étaient 75 Médecins composés des sages-femmes, des infirmiers (ères) d’État repartent en 25 par cible et par session en service dans les cinq districts sanitaires de la région de Kindia, à être formés dans plusieurs modules pour une prise en charge systématique des maladies dans les différentes structures sanitaires. Les thèmes de formation sont axés sur la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant, la surveillance épidémiologique, le triage des maladies à potentiel épidémique, les urgences cliniques et la gestion du système de santé.

La formation été assurée par une équipe des cadres du district sanitaire de Kindia avec la supervision des hauts responsables du ministère de la santé et de la coordination du projet de soutien au système sanitaire national (P3SN.)

Les participants ont été outillés sur des phases pratiques. Ce sont les salles de conférence de la Direction régionale de la santé de la Direction préfectorale de la santé et de l’Hôpital régional Alpha Oumar Diallo de Kindia, qui ont servi de cadre à la présente formation.

Dans son intervention de circonstance le Directeur régional de la santé de Kindia précise «La Direction régionale de la santé de Kindia vient d’organiser une série de formation de trois ateliers dont le premier à l’intention de 25 infirmiers,  le deuxième atelier à l’intention de 25 sages-femmes et le dernier à l’intention de 25 médecins tous des prestataires de soins».

Cette série de formation est financée par le Projet de Soutien au Système Sanitaire National (P3SN), pour améliorer la qualité des services de soins dans les structures sanitaires des districts de la région.

A l’image de l’armée les professionnels de santé sont des soldats de première ligne dans le cadre de la riposte, Ils sont les plus exposés malgré le contexte d’une seule santé.

Depuis le premier cas enregistré dans la région au mois D’avril jusqu’à cette date, nous avons enregistré 556 cas confirmés de COVID-19, dont 28 agents de santé soit un total de 5% des professionnels de santé.

C’est ce qui prouve que cette formation sur la surveillance intégrées des maladies et riposte vient, par rapport aux médecins ils sont aux nombres de 25 durant une semaine ils ont appris pour les uns un rappel, pour les autres une véritable formation sur comment assurer dans les règles de l’art la surveillance intégrées de toutes les maladies à potentiel épidémique et comment riposter» déclare Dr Fakourou Dansoko

Représentant le ministère de la santé  en tant que superviseur principal de cette formation dans le district sanitaire de Kindia, Dr Jean Claude Mano a tout d’abord magnifié la coordination du P3SN sur la qualité des thèmes développés «Ce projet P3SN, qui a un engagement avec le Ministère de la Santé de lui apporter le soutien nécessaire pour un système de santé résilient et pérenne, dans ce cadre ma mission est de reconnaître l’importance de la décentralisation et de la déconcentration qui ont été matérialisées par le dit Ministère à l’intérieur de toutes ses structures. Cette forte implication au niveau régional de la DRS, je peux rassurer le Ministère les instructions, les directives qui émanent de lui pour le renforcement des capacités des  structures de la santé à tous les niveaux. C’est le lieu aussi pour moi de remercier le projet P3SN pour l’engagement qui l’a contracté à savoir l’accompagnement du Ministère dans le développement des infrastructures sanitaires, l’approvisionnement de ses infrastructures en équipement et aussi et surtout sur le renforcement des capacités du personnel médical» se félicite ce responsable du Ministère de la Santé.

Pour kourouma Amara médecin chirurgien à l’hôpital préfectorale de Coyah «cette formation est très capitale, le médecin doit toujours se former sur les nouveautés sur les nouvelles maladies.

Cette formation a été très capitale dans la mesure où j’ai appris en dehors de la chirurgie autre formation liée à la gestion des épidémies, de la santé de la mère et de l’enfant » dit-il

Mansaré Kadiatou Sage-femme en service à Benty dans le district sanitaire de Forécariah : «La formation a porté sur la santé de la reproduction maternelle et infantile et néonatale, à ce sujet l’objectif principal de cette formation était de renforcer la compétence de 25 sages-femmes  dans la région administrative de Kindia, dans le cadre de la réduction la mortalité maternelle néonatale élevée dans notre pays.

Les thèmes développés sont entre autres la technologie contraceptive, la consultation pré natale y compris la prévention transmission mère et enfant, l’utilisation du pathologramme suivi du soin après accouchement, la gestion clinique du viol ont été abordés pour ne citer que ceux-ci» renchérit-elle.

Tous les participants ont bénéficié des attestations, mais aussi des certificats de satisfecit ont  été également remis aux formateurs régionaux.