Kindia: le rendez-vous manqué dans la mise en place des élus locaux, paralyse la ville

octobre 5, 2018 5:20
0

A Kindia, l’installation des élus locaux n’a  pas  eu lieu ce vendredi  5 octobre 2018 comme prévue. A la mairie de Kindia,  aucune autorité n’était présente encore  moins les citoyens pour participer à cet exercice. En lieu et place, il n’y avait que les forces de l’ordre. Cette situation a paralysé le commerce.

Le commerce, les grands magasins et boutiques de la ville sont fermées et la circulation était moins engorgée durant toute la journée. Initialement prévue du 5 au 7octobre 2018, selon le communiqué du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, l’installation des conseillers communaux  qui a débuté ce vendredi sur l’ensemble du territoire national, n’a eu pas lieu aujourd’hui  à Kindia. Et pourtant, la population l’attendait  impatiemment.

Sur le sujet, aucune autorité administrative de la ville encore  moins  les acteurs politiques n’a, pour le moment, accepté de réagir. Ils ont tous opté pour un silence radio. Cependant, Abdoulaye Bah, conseiller élu de l’UFDG a  invité les militants et sympathisants de l’UFDG à la retenue dans la ville.

Rencontré à son domicile privé devant ses militants, Abdoulaye Bah, le candidat de l’UFDG  nous évoque la raison de ce report inattendu avant de déplorer cet acte : «selon le préfet que j’ai rencontré hier nuit à son domicile privé, ce retard est dû au fait que le superviseur du ministère de l’Administration du Territoire pour Kindia n’était encore arrivé. Etant donné que ce dernier est absent,  l’installation du bureau exécutif de la commune n’a pu, en conséquence, avoir lieu aujourd’hui. Nous déplorons cela parce que pour moi un arrêté ministériel n’est pas un acte banal. Mais nous nous en remettons à cette décision, et on attend l’arrivée du superviseur.»

Selon l’élu de l’UFDG, cette stratégie ne peut nullement leur faire dérouter de leur mission dans ce combat,  ils ne lâcheront pas prise et entendent aller jusqu’au bout.

«Depuis 9 mois, nous sommes mobilisés. Ce n’est pas maintenant que nous allons relâcher. Nous irons jusqu’au bout. C’est-à-dire l’installation du maire Abdoulaye Bah, qui a gagné  démocratiquement à Kindia. Nous avons une aile non-identifiée qui se réclame RPG  et qui conteste l’accord politique. Nous n’avons entendu aucun des fédéraux du RPG à Kindia. Tous ces dignitaires du RPG n’ont pas parlé. Ceux qui s’agitent à Kindia ici sont connus. Ils ne sont pas du RPG », soutient Dr Abdoulaye Bah.

Pour lui, si après cet accord politique, les citoyens émettent des doutes sur une éventuelle élection entre les conseillers à l’interne, en restant dans la logique dudit accord, aucune élection n’est possible, le maire doit  tout simplement venir  de l’UFDG.