Kindia : le vote se déroule sans incident majeur

0
175

Ils sont 91000 électeurs repartis entre 225 bureaux de vote au niveau de la commune à s’acquitter de leur devoir civique ce dimanche 18 octobre 2020. Depuis 7h du matin, de nombreux électeurs étaient sur pied en vue de rallier leurs  bureaux de vote.

Notre reporter a pu ainsi  sillonner  plusieurs bureaux de vote, notamment dans les quartiers de Manque pas, TP ou par endroits il ya eu des irrégularités liées aux manques de fiches de dérogation. Comme  à Koliadi où  le président d’un des bureaux de vote, Mamadou Camara a souligné cela au micro de guineenews.

« Depuis le matin, on avait un petit souci, on n’avait pas d’encre indélébile. Donc pour ne  pas qu’on soit en retard dans le processus chez nous, nous avons trouvé de l’encre, c’est ce qu’on utilise. Pour le moment tout ce passe bien. A part ça, il n’y a pas d’autres problèmes, aucune anomalie », a-t-il indiqué.

 Mamadou Bah, délégué de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) se réjouit du déroulement du processus dans le bureau de vote Numéro 3. « Comme le président du bureau de vote vient  de le dire, tout se passe bien. Le seul souci était lié au problème d’encre indélébile, mais nous avons pu trouver rapidement une solution atténuante qui n’a pas impacté le processus. Donc je suis ravi de l’atmosphère qui prévaut. Dans l’ensemble tout va bien », renchérit-t-il.

Après cette étape, ce fut le tour de Tafory Météo, Manquepas Mosquée, Khaliakhory, Damakania, Foulaya à l’université où Madame le gouverneur de la région administrative et le ministre conseiller diplomatique du président Alpha Condé, Cheick Taliby Sylla ont voté. Sans  qu’aucune  anomalie ne soit  constatée.

Dr Cheick Taliby Sylla a profité de notre  micro pour lancer un appel : « je souhaite que les gens s’acquittent de leur devoir civique dans la paix et la quiétude sociale, chacun est libre de choisir son candidat mais dans le respect de la loi. Que chacun respecte le résultat qui sera donné par les institutions reconnues en la matière, je demande aux  gens également de voter »,  a prêché le ministre.

Dans le quartier Sambaya, considéré comme le bastion de la principale formation  politique du pays, certains électeurs ont envahi les différents bureaux de vote à quelques minutes de la fermeture, car selon eux, ils veillent au grain pour que leurs suffrages ne soient pas détournés au profil d’un autre.

Il faut souligner que l’engouement a manqué dans certains endroits, mais par contre certains bureaux de vote ont connu un taux de participation très élevé.

Les agents de L’USSEL en charge de la sécurisation du processus électoral composés de gendarmes, de  police et des conservateurs de la nature ont quadrillé toutes les principales rentrées de la ville.

En entendant tous les regards sont tournés vers le dépouillement qui va démarrer dans quelques minutes.