Kindia : les femmes politiques, celles de l’administration et de la société civile s’approprient le code civil et la loi sur la parité

0
223

Les travaux de l’atelier sur la vulgarisation du code civil et de la loi sur la parité se sont déroulés du 9 au 12 octobre à Kindia. C’est une initiative du forum des femmes parlementaires de Guinée. La rencontre a regroupé les femmes leaders des partis politiques, les femmes élues, des femmes de la société civile et des médias. L’objectif, c’est d’informer et sensibiliser les femmes leaders sur les principales innovations du code civil et le contenu de la loi sur la parité entre Homme et Femme.

Pendant trois jours d’affilée, ces femmes se sont familiarisées avec plusieurs concepts clés à travers des thématiques dont, entre autre, la présentation des principales innovations du code civil, du code sur la nationalité, les actes de l’état civil, le mariage, la filiation, les régimes matrimoniaux, les initiatives législatives et réglementaires favorisant l’accès des femmes aux instances de prise de décision.

Selon Mariame Aribot, la Vice-présidente du réseau des femmes ministres parlementaires, c’est la reconnaissance du travail des femmes parlementaires qui a été l’origine de la loi sur la parité en Guinée.

« Cet atelier vise à renforcer les capacités des participants sur la transformation des rapports sociaux entre les hommes et les femmes dans une perspective de notre système de penser au quotidien », a-t-elle indiqué.

Ce forum est une initiative des femmes parlementaires de Guinée en collaboration avec le ministère de la Justice et grâce à l’appui technique et financier du Programme des Nations Unies pour le développement et du bureau régional d’ONU femmes.

« Cette session visait à outiller les unes et les autres sur comment prendre en compte des questions de genre dans la vie des partis politiques de tous les jours. Non seulement au niveau légal et de l’action des partis au quotidien », a déclaré Boubacar Bah, l’expert du Programme des Nations Unies pour le Développement en charge du développement parlementaire.

Au terme de cette rencontre d’échanges entre les femmes leaders des partis politiques, femmes élues, femmes de la société civile et des médias, l’honorable Hadja Fatoumata Binta Diallo, présidente du forum des femmes parlementaires de Guinée a invité les participantes à des séances de restitutions auprès des autres femmes dans leurs services respectifs.

« Au nom du FOFPAG, je prends acte de votre engagement et de la déclaration que vous venez de faire. Je voudrais vous rassurer de la disponibilité des femmes parlementaires à œuvrer sans relâche à l’exécution des engagements de Kindia. Je vous encourage et vous exhorte à organiser des restitutions aux seins de vos structures respectives afin d’élargir l’information à un plus grand nombre de femmes leaders. Je vous exhorte aussi à renforcer la collaboration entre toutes les femmes leaders pour défendre les droits des femmes », a-t-elle conclu.