Kindia : les personnes handicapées dans la rue contre la vente de leur centre.

juin 12, 2018 10:00
0

Les personnes handicapées qui travaillent au marché Gnéguéma dans la commune urbaine de Kindia ont manifesté ce mardi 12 juin 2018 contre un commerçant qui se réclame propriétaire de leur centre de réinsertion qu’ils ont obtenu depuis 1990. La semaine dernière un huissier de justice les a sommés de quitter les lieux sans la moindre explication. Ces handicapés au nombre de 107, pointent un doigt accusateur sur plusieurs responsables de la place, notamment ceux de l’action sociale, et de la justice, a constaté la rédaction régionale de Guineenews, basée sur place.

Après une première manifestation le vendredi dernier, très tôt ce mardi matin, ces personnes à mobilité réduite ont encore décidé de se faire entendre auprès des autorités sur la vente de leur local à un commerçant. Très en colère, ces handicapés ont barricadé la route en empêchant l’ouverture des boutiques, magasins et ateliers de coutures qui se trouvent dans l’enceinte dudit centre situé au cœur du marché central de Kindia.

« Il y a un huissier de la justice avec un papier en main qui est venu nous rencontrer en nous disant de libérer ce centre dans un bref délai. Nous lui avons demandé le motif. Il nous a répondu que c’est le Président du tribunal qui l’a mandaté de venir nous transmettre ce message en nous disant de quitter les lieux. Puisque ça a été revendu à un commerçant. C’est pourquoi nous avons décidé de barricader tout ce matin. Et jusqu’à preuve contraire nous sommes propriétaires de ce centre » explique Fodé Bakary Camara, président de l’association pour la formation et la réinsertion sociale des personnes handicapées de Kindia.

A en croire ces handicapés, ils ont obtenu ce centre depuis 1990 dans la main de l’ancienne première dame de la République Henriette Conté. Et depuis, ils mènent plusieurs activités : « Depuis près de 30 ans nous exerçons des petits métiers comme la couture dame et homme, la menuiserie, la cordonnerie et l’alphabétisation, mais ils veulent nous pousser dans la rue pour aller mendier » ajoute Fodé Bakary Camara.

Aujourd’hui, un total de 107 handicapés se trouvent dans ce centre. Ils jettent tous l’anathème sur plusieurs responsables de Kindia, ils estiment que ce sont ces personnes-là qui sont derrière ce dossier relatif à la vente de leur centre à un particulier. Selon nos informations, c’est Alpha Oumar Ly, un commerçant import-export de la place qui se réclame désormais propriétaire du centre. Ces personnes handicapées qui n’ont pas où aller demander tout de même aux autorités compétentes de se lever pour clarifier cette situation.

Interrogé sur cette question, le principal accusé Alpha Oumar Ly s’est défendu : « j’ai signé un contrat de 25 ans renouvelables une fois avec les autorités de l’action sociale et celles du patrimoine public battu par rapport au local et tout ça en commun accord avec ces handicapés et un peu plus loin la justice de Kindia avait trancher en me donnant raison dans cette affaire. J’ai tous les documents qu’il faut comme preuve. Dans notre accord, ils m’ont demandé de construire un bâtiment en dehors de la ville et c’est ce que j’ai fait mais après ils ont refusé de déménager de ce côté après avoir investi, un jugement relatif à ce dossier au tribunal a été une fois rendu en ma faveur », affirme le commerçant Ly.

Dans ce dossier, les personnes handicapées accusent les autorités d’être complices du commerçant et n’entendent pasreculer devant rien jusqu’à satisfaction de leur revendication.