Kindia : les rideaux tombent sur la retraite de la validation du plan d’action 2019 du ministère du Budget.

0
887

À Kindia, s’est tenue du 23 au 24 février 2019, la retraite de la validation du plan d’action 2019 du ministère du Budget. Cette retraite de validation du plan d’action a été organisée par le département en charge du Budget et ses partenaires techniques et financiers et a regroupé 50 participants venus des différentes directions dudit ministère.

Objectif, valider le plan d’action global qui constitue l’activité principale de cette retraite basée sur la synthèse des résultats des activités de 2018 et sur celle des plans d’action 2019 des cinq directions que compte le ministère du budget.

Pendant deux jours, ces cadres et agents ont travaillé pour élaborer un document de planification pour l’année en cours. Au cours de ces échanges plusieurs sous-thème ont été abordés par ces cadres à savoir la présentation de l’évaluation 2018, la présentation du plan d’action global, la présentation du plan détaillé 2019, la présentation du plan de communication 2019, les recommandations et conclusion.

Pour matérialiser cette action sur le terrain plusieurs propositions ont été faites au sortir des deux jours de travail : « Après deux jours de travail, nous sommes parvenus à dégager des recommandations formulées par des différentes directions. Au niveau la direction générale des douanes, une première recommandation, le respect des délais dans l’élaboration des textes d’applications, l’identification du nombre du projet de décret, projet d’arrêté autres textes à soumettre à la signature du PRG, du ministère du Budget, du directeur général des douanes et tous autres textes sous signature conjointe. En ce qui concerne de la direction nationale des impôts nous avons la mise en place effective du nouveau cadre organique, le choix d’un opérateur technique indépendant pour le contrôle des flux téléphoniques entrants et sortants, le renforcement du dispositif du contrôle et du l’audit interne, le renforcement des capacités du personnel avec un accent particulier sur les formations, la poursuite des reformes au niveau des fiscalités foncières. Ensuite au niveau de la direction nationale du budget, nous avons la prise en charge budgétaire de compensation en recette et en dépense, la mise en place d’un mécanisme de prise en charge des crédits de TVA, stock et courant, l’activation du mécanisme de remboursement de crédits de TVA, le début de remboursement pour restaurer la confiance des partenaires, le recueil des documents juridiques servant de base au-devant des remboursements, la négociation pour l’apurement des crédits de TVA et en fin action de haut niveau pour un traitement particulier de ces dossiers », énumère Sékou Kaba, rapporteur.

Pour atteindre cet objectif noble, le chef de département en charge du Budget ne s’est pas mis à l’écart : « J’ai noté avec beaucoup plus de satisfaction les principales recommandations auxquelles vous êtes parvenus. J’en fais les miennes et je peux vous assurer que vous avez le soutien politique pour mettre en œuvre toutes ces recommandations. Je voudrais dire ici sans risque de me tromper que la réussite de notre département en dépend, le développement du pays aussi. Nous nous ne sommes pas plus de 500 personnes dans cette salle mais l’avenir des 12 millions des guinéens nous faisons partir par ce que nous avons la lourde responsabilité que les ambitions du développement du président la république le professeur Alpha Condé sont traduites dans la politique budgétaire que nous menons à savoir collecter les recettes, les sécuriser et les employer dans l’amélioration des conditions de vie de la population à soutenir la croissance et réduire la pauvreté », explique Ismaël Djoubaté, ministre du Budget, dans son discours de clôture

A préciser que la présente retraite sur le plan d’action 2019 du ministère du Budget a été validé par l’ensemble des acteurs dudit département avec l’appui des partenaires techniques et financiers.