Kindia : les trois rivières de la ville menacées de disparition

février 11, 2019 9:50

Les trois rivières qui traversent la cité de Manga Kindy sont menacées de disparition à cause des activités de certains riverains. Aujourd’hui, des bâtiments sont érigés sur le lit desdites rivières. A cela, il faut ajouter les déchets de tout genre qui y sont jetés.

Ce qui fait dire aux spécialistes que si rien n’est fait pour sauver ces petites rivières qui faisaient jadis la beauté de la ville de Kindia, dans les années à venir, elles ne seront qu’un lointain souvenir. Car, la situation devient de plus en plus alarmante.

Autrefois très prisées à cause de leur propriété, ces trois rivières (Takhou, Wawa et  Fissa)  sont aujourd’hui  menacées de disparition. Elles sont envahies par des ordures de tout genre et des constructions anarchiques. Tous les jours, ce sont des tonnes de déchets composés d’ustensiles de cuisine, d’habits usés, les lambeaux de tissu de plastiques et des produits chimiques qui y sont déversées.

Selon Ousmane Tanou Diallo, ingénieur chargé de l’assainissement à la commune de Kindia : « ces cours d’eau alimentaient avant la population de Kindia en eau potable. Mais aujourd’hui, compte tenu de la poussée démographique, ils sont envahis par la population, les constructions anarchiques et l’insalubrité ».

Aujourd’hui, certains riverains ne reconnaissent plus ces rivières qui affichent une image désagréable. Ibrahima Sylla, un des riverains, témoigne : « j’ai connu ces rivières depuis mon enfance. Ces rivières donnaient l’eau limpide qu’on pouvait boire sans problème et faire le linge. Avant, on venait se baigner et pêcher dans ces marigots. Mais aujourd’hui la situation est alarmante. Et si rien n’est fait, nous allons perdre cette merveille ».

« Personnellement, je me suis battu pour sensibiliser dans les quartiers. Mais, je n’ai pas été compris et jusqu’à présent ça continue. C’est déplorable. Ces rivières sont une importance capitale pour les citoyens de Kindia. Fort malheureusement, on est en train de les détruire. C’est très regrettable », rouspète Seydouba Camara, citoyen du quartier Tafory.

Cette situation désagréable n’est pas seulement due au manque d’initiatives visant à assainir ces lieux. Des projets ont été initiés par les autorités locales pour le curage desdits lieux mais en vain. Les rivières sont toujours insalubres.

« En 2007, un projet appelé urgence alimentaire a mobilisé tous les quartiers riverains pour le curage de ces rivières. Ensuite, nous avons organisé des journées de sensibilisation auprès des citoyens riverains pour qu’on puisse maitriser les ordures dans les différents ménages en évitant de jeter les déchets dans le lit de ces rivières. Mais, malgré nos multiples efforts, il y a des personnes qui continuent à le faire jusqu’à présent. Vous verrez ici les tissus usés, des plastiques et autres immondices qui envahissent ces rivières », déplore Ousmane Tanou Diallo, cité ci-haut.

Pour sauver ces rivières, l’assainissement doit être la préoccupation de tous les citoyens et des autorités locales. Car, si rien n’est fait, elles pourraient bientôt disparaitre.