Kindia : plus de 403 kilogrammes de chanvre indien incinérés par les autorités

837

Après une patrouille mixte de longue portée le long des différentes frontières, les services de défense et de sécurité, tous corps confondus, ont mené des opérations de saisie d’une grande qualité de chanvre indien. En tout 403 kilogrammes de chanvre indien ont été saisis, puis incinérés par les autorités de la région, a-t-on constaté sur place.

La tête d’affiche de cette opération, le général de Brigade Ibrahima Kalil Condé, commandant de la première région militaire de Kindia, explique le processus de saisie en ces termes: « La quantité incinérée ça fait 403 kilogrammes. Nous remercions la hiérarchie pour nous avoir donnés les moyens optimaux pour la réalisation de nos missions régaliennes. Ce que vous voyez là est l’ennemi N°1 d’une nation, mais surtout c’est le premier ennemi de la jeunesse. Comme nous sommes mis dans toutes les conditions opérationnelles, sur instruction de la hiérarchie, nous assurons la patrouille de longue portée dans nos différentes frontières pour d’abord rassurer la population, la mettre en confiance. Nous sommes à la 4ème  incinération, nous avons incinéré la dernière fois 1878 kg. C’est tous les services qui ont mené l’opération pour soulager la jeunesse guinéenne. Beaucoup doivent prendre l’exemple sur nous. Nous sommes assistés par le procureur qui nous garantit et nous accompagne et l’incinération se passe devant tout le monde », a-t-il indiqué.

Amadou Diallo, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia renchérit « nous osons dire que Kindia c’est le tombeau du trafic de drogue, nous tenons la légitimité de nos propos fermes et irréversibles, par l’engagement de nos forces de défense et de sécurité, de nos porteurs de contraintes, entendons par porteurs de contrainte, tous ceux qui exercent une parcelle de l’autorité de L’Etat et qui jouissent d’une prérogative de puissance publique, qu’il s’agisse de Madame le gouverneur, M. le préfet, M. le procureur, le commandant de la première région militaire, les conservateurs de la nature, de la gendarmerie, de la police et de la douane. Nous nous sommes tous donné la main comme un seul homme, nous entendons lutter avec la dernière énergie contre ce fléau qui continue de gangrener notre société. À partir d’aujourd’hui, je promets fermement aux forces de défense et de sécurité, tous corps confondus, que le procès des trafiquants de stupéfiants se fera devant eux, pour qu’ils sachent que leurs efforts sont couronnés de succès »,  a promis le procureur.

Facebook Comments