Kindia : un ancien enseignant contractuel tabassé par les élèves

0
568

Un enseignant contractuel a été passé à tabac ce lundi 29 avril 2019 par des élèves en colère à Kindia. Selon nos informations, tout a débuté lorsque les enseignants contractuels non retenus sur la liste du récent recensement des enseignants conformément au protocole signé entre le gouvernement et le SLECG, ont décidé d’exprimer leur mécontentement.

Cette nouvelle qui s’est propagée dans la ville comme une trainée de poudre, a non paralysé les cours dans la plupart des établissements scolaires du centre-ville. La colère des enseignants a enregistré des blessés au niveau des élèves et des interpellations.

Après avoir investi quelques écoles de la commune urbaine, ces enseignants contractuels munis de pierres ont interrompu les cours en jetant les cailloux sur les toits de ces établissements. Ainsi, à l’espace de quelques minutes, une panique s’est emparée des écoles.

A l’unisson, les élèves en colère ont décidé de répondre ces enseignants perturbateurs. Au cours de cette course poursuite, un des enseignants contractuel est malheureusement tombé dans les mains des élèves qui l’ont bastonné. Ce, en dépit de l’intervention de l’Inspecteur régional de l’éducation. Il sera sauvé plus tard par les forces de l’ordre.

Interrogé, Mohamed Camara, élève en classe de terminale revient sur les faits : « nous avons été surpris par des jets de pierre de la part des soi-disant enseignants contractuels qui sont venus perturber les cours en nous demandant de sortir dans les classes.  Ils disaient qu’ils n’ont pas été retenus pendant les opérations de recensement comme si nous étions des décideurs. Nous, nous sommes en classe d’examen. Nous n’avons pas besoin qu’ils viennent perturber le peu de temps qui nous reste. C’est pourquoi nous avons décidé de répondre à ceux qui veulent suivre les cours ».

Au cours de ce mouvement, des élèves ont été grièvement blessés mais ont été finalement admis à l’hôpital régional pour des soins.

Sur la question, toutes nos tentatives d’avoir la version des autorités éducatives de Kindia sont restées vaines durant toute la journée.

Pour l’heure, les anciens enseignants contractuels interpellés sont actuellement dans la main des agents de la sécurité pour des fins d’enquête.