Kindia : un militaire du bataillon spécial des commandos en attente condamné à 18 mois d’emprisonnement

929

Le verdict du procès qui oppose le sous-lieutenant Abdoulaye Sow en service au camp Samoreya de Kindia à Me Thierno Arafou Diallo, huissier de justice, a connu son épilogue ce 25 janvier 2021 au tribunal de première de Kindia.

Le sous-lieutenant Abdoulaye Sow est poursuivi pour coups et blessures volontaires sur l’huissier de justice. Devant la barre, l’accusé a reconnu les faits à lui sont reprochés et a été condamné à 18 mois d’emprisonnement avec sursis et au paiement d’une amende de deux millions de francs guinéens. Au sortir de l’audience, Me Abdoulaye Keïta l’avocat de la victime compte relever appel.

  Selon lui, le droit n’a pas été dit dans cette affaire. « Avant le procès, la chambre nationale des huissiers était en négociation avec le camp Samoreyah. Le jour on a commencé les audiences pour la première fois, le bataillon est venu demander pardon à mon client Thierno Arafou pour la première fois. C’est par rapport à ça que le tribunal la condamné à 18 mois assortis de sursis et deux millions GNF d’amende.

Sinon le droit n’a pas été dit. Maintenant, il faut appliquer la loi rien que la loi. Le souslieutenant Abdoulaye Sow s’est mal comporté.  Sinon l’huissier est parti chez lui juste pour lui signifier l’arrêt des travaux.  Il pouvait tout simplement prendre l’arrêt des travaux et c’est fini. Mais, il a non seulement refusé l’arrêt des travaux et sur le coup, il a administré des coups violents à l’huissier en arrachant ses trois dents et au niveau des prémolaires il ya quatre dents qui sont mobiles.

Je vais relever appel sur coup et maintenant là pour que nous puissions aller devant la cour d’appel de Conakry pour développer les moyens de pression », a promis l’avocat

Facebook Comments