Kindia: Une importante quantité de produits périmés saisie

avril 17, 2018 2:30
0

Des boîtes de conserves, des sachets et boîtes de lait, des cartons de fromages, des paquets de biscuits, des sachets de bonbons et autres produits pharmaceutiques périmés viennent d’être saisis sur les marchés de la ville de Kindia… Ceci est le résultat du combat mené par les agents de la section préfectorale du contrôle de qualité. Ainsi, après plusieurs jours de contrôle, ce service a réussi à mettre main sur une importante quantité de ces produits impropres à la consommation sur les différents marchés de la commune urbaine.

Ces produits de grande consommation dont les dates sont arrivées à péremption ont été saisis sur les différents marchés, dans les magasins et boutiques.

« A Kindia, les produits périmés inondent chaque jour les marchés. On en ramasse en quantité. Malgré tout, la situation perdure…. Beaucoup de produits périmés sont actuellement dans nos différents lieux de stockage», affirme Mamadou Adama Diallo, chef du service de contrôle de qualité  de Kindia.

Ce service dispose de deux équipes mobiles dont la première s’occupe de l’hygiène et la seconde de la répression des fraudes. Mais malgré la volonté affichée par ses responsables, le service ne dispose d’aucun moyen technique devant lui permettre d’identifier aisément les produits impropres à la consommation.

«  Nous n’avons aucun moyen matériel et technique pour l’identification de ces produits périmés…», souligne M. Diallo qui plaide pour la mise en place d’une association des consommateurs.

« Avec la mise en place de cette équipe, cela va beaucoup aider notre service dans la lutte. Quand il y a une association des consommateurs, dès qu’elle constate un problème, elle peut réagir. A défaut, nous alerter », rajoute le patron de service de Contrôle de qualité.

Ces produits inondent fréquemment les surfaces commerciales de la ville. Selon certains agents de service contrôle qualité, ce sont les femmes qui sont à la base de la mise en vente de produits avariés… Ces vendeuses négocient avec des grossistes… Elles tiennent coûte que coûte à vendre ces produits périmés…  Le problème, c’est à leur niveau, selon les dires des agents.

Rappelons qu’en 2017, le service de  contrôle de qualité avait saisi 7 tonnes de ces produits impropres à la consommation. Ces sept tonnes ont fait été incinérées sur un site de la ville.