Kindia: une mystérieuse maladie ravage les bétails à Kolenté et Madina-Oula

août 14, 2018 4:07
0

C’est une maladie virale qui décime les bœufs dans certains districts de la sous-préfecture de Kolenté, dans la préfecture de Kindia. Cette situation crée aujourd’hui une psychose générale  dans cette  localité. Quant aux éleveurs, ils sont désemparés.

Après la fièvre aphteuse en Haute Guinée, une autre maladie  est apparue à Kindia, dans le secteur Solima, district de Bokaria, situé à une trentaine de kilomètres de la commune urbaine. Une maladie inconnue qui, aujourd’hui continue à décimer le bétail dans les différents enclos des éleveurs.

Interrogé sur la situation, Amadou Saara Diallo, bouvier dans le village de Boumdaly, raconte son malheur : « j’avais mon enclos à proximité de ma maison. Dès que cette maladie a apparu, j’ai fait sortir tous les bœufs pour pouvoir brouter l’herbe. Mais trois jours après, trente de mes bœufs ont trouvé la mort. Le premier jour, j’ai perdu 13 bœufs à la fois et nous étions obligés de les enterrer en même temps. Car, on ne peut pas revendre la viande d’un animal qui est mort de cette manière. Aujourd’hui, tous les enclos autour de moi, sont remplis de bœufs malades et chaque jour qui passe nous perdons au minimum trois bœufs. Nous demandons une intervention des autorités pour pouvoir diagnostiquer la maladie et trouver des remèdes. Sinon tous nos troupeaux seront décimés

 A l’opposé du secteur Solima, les citoyens de Kaly, un autre village, vivent dans la plus grande inquiétude. « Depuis deux semaines, cette maladie a commencé à tuer nos animaux. Au début, les symptômes apparaissent au niveau des pieds notamment entre les sabots, la partie devient blanche avant qu’elle soit enflée. Après la partie s’enfle et cela se termine par contenir de la pue et cela rend l’animal incapable de se déplacer. Son nez et sa bouche  coulent avant de mourir », nous apprend Abdoulaye Bah.

Cette maladie inconnue, cause aussi la mévente de la viande et du lait de vache. Chose qui freine les activités commerciales des femmes productrices du lait de vache.

« Avant l’apparition de cette maladie, on partait vendre le lait sur les différents marchés hebdomadaires tels que Bokaria et Simbaraya. Ce  commerce était tout pour nous. On arrivait à subvenir à nos besoins. Mais aujourd’hui, nous avons arrêté pour ne pas être contaminés. Cela fait quelques jours que je ne prends pas le lait à plus forte raison le revendre. Les gens ont peur de consommer la viande », dira Fatoumata Bah.

A en croire la Direction préfectorale des Services Vétérinaires de Kindia, un prélèvement a été fait par les médecins pour le laboratoire d’analyse à Conakry pour déterminer la nature de cette maladie mystérieuse qui continue à faire de ravage dans les localités de Kolenté et de Madina-Oula.