Kiridi : « Pr Caba Bah et Koumandjan résument la Guinée de l’après-deuxième guerre mondiale »

juillet 26, 2019 10:17

Après les vibrants hommages rendus par le président de la République au professeur Ibrahima Cabbah Bah et de Koumandjan Kéita le weekend dernier, le ministre d’Etat, ministre Secrétaire général de la Présidence de la République, Naby Youssouf Kiridi Bangoura a aussi envoyé une pensée positive à ces deux éminentes icônes du monde de l’éducation en Guinée. C’était le jeudi 25 juillet à la faveur de la présentation du troisième livre écrit par le chef de l’Etat.

Magnifiant d’entrée la « grandeur d’âme » et « l’ouverture d’esprit » d’Alpha Condé, Kiridi Bangoura a indiqué que cet homme a épousé tout le parcours de la Guinée. « Mais chaque matin, il ne se projette pas dans ce passé, il se projette dans l’avenir du pays. Il connait toutes les générations de Guinéens. Quand il parle parfois devant nous, nous tremblons. Parce que si tu as connu ton grand-père mourant, lui, il l’a connu bien portant. Si tu crois que ton oncle était quelqu’un qui était extraordinaire à l’école, il te dit: c’était un imbécile à l’école du Centre; quand on allait au séminaire, il venait en retard après le weekend. Il connait toutes les familles et toutes les régions de la Guinée », a témoigné ce proche collaborateur du président de la République.

Et pour justifier son argumentaire, le ministre d’Etat a déclaré ceci : « vous avez tous suivi son arrivée dans le quartier de Simbaya pour le rachat, par l’Etat, de ces 54 salles de classe. Il donne deux noms aux deux écoles. Cela parait innocent. Il dit que la première école, c’est le Pr Bah Cabbah Bah qui est le premier guinéen licencié en Physique. Il le dit toujours. La deuxième école, Koumandjan Kéita qui est le premier patron du Syndicat des enseignants en Guinée et qui a été l’un des successeurs du président Ahmed Sékou Touré à la tête de la CNTG », a-t-il rappelé.

Et de conclure par ce que, lui, Kiridi Bangoura retient personnellement de ces cadres: « Ces deux hommes résument cette Guinée de l’après-deuxième guerre mondiale où par le savoir et le courage, les Guinéens s’ouvraient au monde et cherchaient à construire leur liberté en toute humanité avec le reste du monde. Ces deux noms-là, beaucoup d’entre nous ne le connaissent pas. Heureusement, Pr. Bah Cabbah vit encore sa retraite à Labé. Certains d’entre nous ne savent pas qu’il est le premier guinéen licencié en Physique. »