Kissidougou : le cortège d’un groupe  d’opposants du FNDC violemment attaqué

0
241

Ce mercredi 19 février, très tôt dans la  matinée le cortège d’un groupe de leaders membres du Front national pour la défense de la constitution (Fndc), dont Dr Faya Millimouno, président  du parti Bloc Libéral et Etienne Soropogui du parti « Nos valeurs communes », a été  attaqué par des individus  au carrefour des TP, à Kissidougou.

Fidèl Momou, journaliste reporter  de guineenews qui était dans la délégation, en tournée dans la région forestière explique les circonstances de cette attaque: « quand on est arrivé au rondpoint là où se trouve la statue de Kissi Kaba Keïta, un groupe de jeunes est venu nous barrer la route. M. Faya a voulu saluer un notable là-bas. Directement un d’entre eux a  lancé un gros caillou et le parebrise de notre véhicule a éclaté. Ils ont foncé sur la voiture, ils ont vu que c’est Faya qui était à l’intérieur. Ils ont crié et ils ont dit ‘’ici c’est pas Conakry ou Pita’’. On a continué à traverser la ville. Arrivée à la station mobile dans le quartier de Sogbè à la sortie de la ville, une voiture est venue-là où on prenait de l’essence. Ils sont descendus en disant « c’est eux ». Ils étaient surexcités. On a vite quitté le lieu », a-t-il témoigné.

Quant au Maire de la commune urbaine, Yomba Sanoh, il dit avoir été informé de cette attaque perpétré contre le cortège des opposants.

« Effectivement on m’a informé de ça vers 10h. Vraiment je déplore l’acte et je demande à nos collègues conseillers de l’opposition  à la mairie ici de nous informer quand un leader vient ou il est de passage dans la commune urbaine pour qu’on prenne des dispositions », a-t-il déploré.

A noter que Francis Haba qui est de la délégation a lui été blessé par ces jets de pierres.

Les opposants  pointent  la responsabilité des militants du parti au pouvoir dans cette attaque survenue à Kissidougou, un fief du RPG.