Kissidougou : un accident de la route tue 11 commerçantes

0
546

Un accident de la circulation qui s’est produit dans la sous-préfecture de Manfran située à 55 kilomètres de la commune urbaine de Kissidougou ce mercredi,  aux environs de 19 heures plus précisément dans le district Bambasidya aurait causé la mort de plusieurs personnes. C’est  un petit camion transportant des femmes vendeuses, en   partance  pour le marché hebdomadaire de Souloukouldou qui se serait renversé à cause de la vétusté de la route.

Parlant  de l’accident, notre reporter a tendu son micro au Directeur Préfectoral de l’hôpital de Kissidougou, Dr. Karanké Camara qui précise: « Hier dans les environs de  19 heures, un camion de six roues s’est renversé avec les six pneus en l’air. Donc les bagages et les personnes ont été renversés ».

Le bilan de l’accident, Dr. Camara confirme qu’il y a eu onze morts: « le bilan, il ya onze morts, les onze morts, c’étaient des femmes qui partaient pour revendre au marché de Souloukoldou, situé dans la Sous-Préfecture de Manfran. A l’hôpital préfectoral ici, nous avons reçu 6 corps. Les cinq autres corps sont restés à Banankoro et à Manfran. Par rapport aux blessés, ils se trouvent exactement au centre de santé de Manfran. D’après les informations reçues, les blessures ne sont pas  tellement si graves », a-t-il dit.

Enfin Dr Camara lance un appel à l’endroit des citoyens, en ces termes : « Vous savez les chauffeurs titulaires donnent souvent les camions là aux enfants, ils prennent des personnes en mettant la vie des passagers en danger. Ensuite tout le monde sait que c’est formellement interdit de mettre des gens sur les bagages au niveau des camions mais cette pratique continue. Vraiment c’est déplorable parce que les gens n’arrivent pas à comprendre le danger de ça ni aujourd’hui ni demain. A tout moment on échange avec les membres du syndicat des transporteurs parce que c’est nous qui recevons chaque fois des accidentés. On les conseille  d’éviter de mettre les gens sur les bagages.  Nous travaillons  ensemble mais les chauffeurs n’arrivent pas à comprendre », a-t-il déploré.

Il faut noter que l’officier de constat de la gendarmerie territoriale  est à pied d’œuvre pour connaître la cause réelle de cet accident.