Kissidougou : un citoyen condamné à 30 ans de prison pour meurtre

avril 9, 2019 8:15

Ce lundi 08 Avril 2019, au tribunal de première instance de Kissidougou, il y avait le dossier du meurtre de Tamba Michel Lélano au quartier Madina situé dans la commune urbaine de Kissidougou.

En 2015, alors que Mme Touko Mara était la fiancée de Sayon Touré,  Tamba Michel Lélano sortait avec cette dernière.  Pour le rappel des faits, le Procureur de la république près du Tribunal de Première Instance de Kissidougou, Amadou Oury Diallo a déclaré : « le corps d’un jeune âgé entre 30 et 35 ans a été retrouvé devant la porte de Sidiki Camara dans le quartier de Madina. Alors, il s’est avéré qu’à la découverte du corps des soupçons pesaient sur le fiancé de Madame Touko. Delà,  les enquêtes ont relevé que la nuit de la mort de Tamba Michel Lélano, Sayon Touré a surprise Madame Touko avec Tamba Michel dans sa chambre ».

Ainsi, poursuit le Procureur : « une bagarre a éclaté entre les deux. Et c’est la même nuit que le corps de Tamba Michel Lélano a été retrouvé sans vie avec des blessures multiples et une arme. L’arme du crime était une baïonnette de dotation militaire. Cette affaire a vraiment ému l’opinion publique ».

Aujourd’hui, « justice a été rendue », s’est réjoui le procureur. « Sayon Touré   qui vient d’être condamné avait bénéficié d’un non-lieu dans un premier temps. Et imaginez-vous c’est au cours du supplément d’informations qu’une des inculpés a fait des aveux. Des déclarations constituant des charges nouvelles pour la reprise de cette information. C’est pour dire le sentiment qui nous anime, c’est un sentiment de justice », explique le juge Diallo.

Pour la part de  Maître François Fadoumé Mansaré, l’avocat à la cour, a déclaré que « (…) le droit  a été dit dans le dossier. Et les magistrats qui ont rendu cette décision sont vraiment à saluer dans cette affaire puisque il y avait beaucoup des versions mais je pense que tout le monde est édifié ».

Au terme du procès, la cour a condamné Sayon Touré à 30 ans de prison et un milliard de francs guinéens comme amende. Mme Touko, quant à elle, est condamnée à 4 ans de prison alors que Sidiki Camara  a été purement et simplement acquitté.