Kissidougou : voici la nouvelle initiative des enseignants pour corriger le faible niveau des élèves

0
823

Un groupe d’enseignants du secondaire évoluant  dans la commune urbaine de Kissidougou a pris l’initiative d’organiser des cours de vacance pour palier au grand taux d’échec aux examens nationaux. Ces cours se tiennent à l’école élémentaire Kissi Kaba Kéita.

Arrivés sur les lieux, nous  avons constaté un grand engouement. Pour en savoir plus, nous avons  tendu le micro à l’un des organisateurs : «effectivement, nous sommes là depuis presqu’un mois.  Cela fait suite aux échecs massifs des enfants aux différents examens nationaux. Nous avons décidé de travailler dur avec nos élèves parce qu’on a vu que seuls les méritants ont eu le Bac cette année. Ensuite les enfants d’aujourd’hui, on ne doit pas leur donner du temps. Il faut toujours les faire occuper. Sinon avec les réseaux sociaux notamment Facebook, ils vont désapprendre.»

Poursuivant, il revient sur l’organisation de ces cours: «nous enseignons les matières comme Maths, Physique, Chimie, Biologie et Français. Nous avons présentement un effectif de 528 élèves

Pour ce professeur de physique interrogé sur l’évolution du programme dans sa matière, il affirme que tout se passe bien: «pour le programme de Physique, nous avons commencé par la mécanique, présentement nous sommes sur le chapitre portant sur l’électricité. Les cours se passent bien. On a une  coordination qui suive tous les volets à savoir : la pédagogique et la disciplinaire … »

Pour les élèves participants à ces cours,  les réactions sont presque les mêmes.
Selon Daffé Lamine, élève en terminale sciences mathématiques  au lycée Barry Diawadou de Dabola, les cours se passent très bien.

Quant à Koriah Kéita, élève des terminale sciences expérimentales, au groupe scolaire, Roi Mohamed VI de Kamsar, tous se passe bien surtout en biologie. A cette allure, j’aurai moins de problèmes pendant l’année scolaire, espère-t-elle.

Enfin pour Djésouadou Tounkara, élève de la 10ème  année, au groupe scolaire Michelle Obama de Conakry, elle est beaucoup à l’aise par rapport au déroulement de ces cours. Je ferai tout pour décrocher mon examen cette année, s’engage-t-elle.