Koumbia-Gaoual : un feu de champ fait des ravages dans deux villages

mai 10, 2019 11:02

Soixante-quinze habitations et plus de 300 arbres fruitiers, c’est le triste bilan d’un feu qui a ravagé plusieurs villages à Gaoual. On le sait, à l’approche de cette période hivernale, les paysans préparent leurs champs en vue des éventuelles semences.  C’est ainsi, le 5 mai dernier, un groupe de cultivateurs qui s’activait dans la préparation de leur champ en prélude à la prochaine campagne agricole, s’est vu débordé par le feu. Malheureusement, les villages situés aux alentours ont été ravagés par le feu faisant des dégâts importants.

Joint au téléphone ce jeudi 09 mai 2019 par Guinéenews, Alseny Diallo, le sous-préfet de Koumbia confirme le sinistre : « c’est effectif. Un feu a ravagé deux villages ici. Le feu est venu d’un champ que des paysans préparaient pour la prochaine campagne agricole. Ainsi, les flammes les ont échappés et se sont propagées dans les villages. Le premier village s’appelle Laabha N’diyan et le second village, Sinthiourou Boudhoukou »l.

Pour ce qui est du premier village, le sous-préfet évoque le bilan exhaustif : « à Laabha N’diyan, c’est 50 cases et leurs contenus ainsi que toute la nourriture qui sont partis dans les flammes. En plus, 302 arbres fruitiers et 8 plantations d’acajou ont été calcinés dans ce village. C’est en tout 26 familles qui ont été victimes. Ceux-ci n’ont plus quoi manger, quoi porter et vivent à la belle étoile », explique Alseny Diallo.

Au compte du second village, le sous-préfet de Koumbia renchérit : « du côté de Sinthiourou Boudhoukou, c’est 25 habitations, deux fours à pain qui ont été détruits par les flammes. Dans ce village, rien n’a pu être sauvé alors que les victimes sont au nombre de 19 familles qui vivent aussi à la belle étoile ; pas de nourriture, pas d’eau, pas de vêtements ».

Suite à ce sinistre, le sous-préfet se tourne vers toutes les bonnes volontés : « les autorités de Koumbia à tous les niveaux lancent un SOS aux personnes de bonne volonté, aux ressortissants, aux services nationales de l’action humanitaire à travers le ministère de l’administration, du territoire ; aux partenaires de développement, au gouvernement et singulièrement au président de la république,  le Pr Alpha Condé pour que des aides d’urgence parviennent aux sinistrés ».

Même si on a noté aucune perte en vie humaine à déplorer, les victimes quant à elles sont à ce jour abandonnées à leur propre sort.