Koundara: accusé d’avoir trafiqué des engrais, le préfet s’en défend et recadre

mai 5, 2018 12:00
0

C’est l’information qui défraie la chronique depuis quelques jours dans la préfecture de Koundara où une quantité importante d’engrais subventionné par l’État guinéen afin d’appuyer les agriculteurs locaux, aurait été dérobée par le préfet Hassane Sanoussi en complicité avec d’autres personnes, a appris Guinéenews de sources concordantes.

 Il s’agit d’un camion de 6 tonnes et demi, rempli d’engrais en direction de la Guinée Bissau qui aurait été intercepté au niveau du poste frontalier de Kandica. Selon nos informations, ce réseau de trafiquants ne serait pas à sa première opération. Le circuit serait régulier, nous apprend-on. Puisque l’engrais guinéen subventionné par l’État serait moins cher sur les marchés de la sous-région.

Une information, démentie par le préfet de Koundara qui parle d’allégations mensongères : «c’est l’engrais Sénégalais qui était dans ce camion et non l’engrais guinéen. D’ailleurs, cet engrais sénégalais se trouve sur le marché de Saré Bhoydho. Ce n’est pas l’engrais de Koundara. C’est faux ce que les gens racontent. Je suis le préfet, je connais les tenants et les aboutissants.»

À la question de savoir pourquoi il a été convoqué par sa hiérarchie à Conakry, le préfet de Koundara répond énergiquement : « jamais ! Je suis le préfet de Koundara, je suis à Koundara. Qui m’a convoqué ? C’est faux ! Ce sont des sacs bleus qui ont été saisis en partance pour la Guinée Bissau. Une chose qui n’est pas normale. Il fallait vérifier.»

‘’Le stock d’engrais de Koundara fait bel et bien partie du lot saisi’’, réagit le commandant, Bandjou Kéita, le Directeur Préfectoral de la Douane : «il y a deux variétés. Une partie est d’origine Sénégalaise et l’autre, c’est une importation du gouvernement guinéen. Mais, on n’a toujours pas pu mettre main sur le propriétaire qui reste pour l’instant introuvable. Le propriétaire du camion lui, il est Bissau-guinéen. Mais c’est celui qui a acheté le produit à Koundara qui est introuvable», précise-t-il.