Kounsitel-Gaoual: la localité confrontée à d’énormes problèmes (reportage)

0
707
De part sa position géographique très favorable pour son développement, puisque située sur la nationale Labé – Koundara à seulement 17 kilomètres du centre – ville de Gaoual, cette localité relevant de la région administrative de Boké est le point de ralliement des véhicules en provenance de Conakry, Boffa ou Boké entre autres d’une part et de l’autre, les véhicules en provenance de toute la moyenne Guinée pour le Sénégal.
Malheureusement, cette commune rurale où vivent environ 12 mille âmes réparties dans cinq districts fait face à un manque criard d’infrastructures de base et à un déficit énorme de fonctionnaires.
L’état de la majorité des établissements scolaires existants laisse à désirer et la plus part sont faits en banco et construits par les communautés. Les infrastructures sanitaires sont rares et n’arrivent pas à couvrir les besoins des populations.
Ce n’est pas tout. Avoir de l’eau dans certaines zones de la localité est un luxe qui nécessite parfois un affrontement entre hommes et animaux. Tel sont entre autres les problèmes qui assaillent les populations de cette commune rurale.
De l’enclavement des districts:
Hormis le district du centre et les villages situés sur le long de la nationale Labé – Koundara, tous les districts sont très enclavés. Il n’y a presque pas de route.
Mamadou Chérif Diallo, le maire de la commune rurale de Kounsitel, explique :  » les districts manquent énormément d’infrastructures routières. Des districts comme Himaya ou Sengueti manquent énormément de routes. Himaya par exemple se situe à 47 kilomètres de la route nationale mais l’axe est presque impraticable. Nous avons fait un devis de quatre milliards pour faire cette route. Il faudra faire un pont et quatre dallettes. Mais une commune rurale comme la nôtre n’a pas ce moyen. Partout presque dans les autres localités, les réalités restent les mêmes « ,  se lamente le maire.
Le manque d’infrastructures sanitaires et le déficit du personnel soignant
En plus de son enclavement, les populations de Kounsitel sont confrontées au problème d’accès aux soins de santé. Les centres et postes de santé n’arrivent pas à couvrir les besoins et se confrontent à un déficit de personnel.
« Les structures sanitaires font de façon générale défaut à Kounsitel. Le personnel soignant encore pire. Nous sommes obligés de prendre des contractuels. Parfois des personnes qui n’ont pas toutes les qualités requises. Dans les structures existantes, les équipements laissent à désirer. Pour ce qui est des lits, ce sont des paillasses qui sont utilisées. C’est vraiment regrettable. Nous avons même un district ici qui n’a même pas de poste de santé. C’est pourquoi, avec les subventions nous sommes en train de voir comment construire un poste de santé pour eux. Même au niveau du district du centre, il n’y a qu’un seul titulaire. La mairie, pour épauler ce dernier, est en train de payer un contractuel. A Bensané, aussi, il y a un seul », se plaint – il.
Du manque criard d’eau potable 
En plus de l’enclavement et du déficit de structures sanitaires, le problème fondamental auquel la localité de Kounsitel se heurte est le manque d’eau potable. Dans cette zone réputée aride, avoir de l’eau nécessite un parcours de combattants.
« Avoir de l’eau ici n’est pas du tout une chose aisée. C’est très difficile pour nous de s’en procurer. Il nous faut des fois plusieurs heures d’attentes. Parfois avec cette longue attente certaines personnes se lâchent. Il y a des discussions et parfois même des accrochages. C’est assez compliqué pour les citoyens »,e explique hors micro une mère de famille.
Interpellé sur cette question, le maire de la commune rurale est allé de ces mots:  » Pour le moment, le problème principal que nous avons est le manque d’eau. Nous manquons d’eau  dans toute la commune. Mais la situation est encore pire dans la localité de Kénéry. Là, et les populations, et les animaux s’approvisionnent à partir d’une source d’eau naturelle avec tous les risques. Tout récemment, un enfant a été victime d’un chimpanzé sur cet endroit. L’animal l’avait broyé complètement un doigt. Il l’aurait même perdu. C’est pour vous dire combien, il est difficile de se procurer de l’eau », déplore Mamadou chérif Diallo.
Toujours sur cette même lancée, le maire ajoute : « Dans certaines localités, vous pouvez attendre 48 heures sans avoir un bidon d’eau. Même à Kounsitel centre, il y a parfois des accrochages pour se procurer de l’eau. Mais aujourd’hui, la mairie est en train de se battre pour régler ce problème d’accès à l’eau », promet-il.
A ce problème d’eau aussi s’ajoute le manque de bloc administratif. Kounsitel est sans bloc administratif depuis plusieurs années. La mairie et la sous-préfecture se partagent un vieux bâtiment. Et selon toujours le maire, les sources de revenues sont rares et le taux de recouvrement très faible.
Pourtant, cette localité qui sert de grand carrefour a des atouts. De part sa position géographique, bon nombre de personnes y affluent et la sollicitation en domaine pour habitation ou pour d’autres raisons se fait de plus en plus fréquente depuis le bitumage de la route, a appris sur place Guinéenews.