Kountia, Baïlobaya, Cimenterie, Sonfonia-Gare, Kissosso, les constats de Guinéenews en haute banlieue (13 H)

0
590

Ce 21 janvier marque la deuxième série des manifestations du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC. Si la première série a enregistré assez de violences, des morts notamment sur l’autoroute Le Prince, il y a moins de problèmes ce mardi matin.

Au quartier CBA sur l’autoroute Fidel Castro, des jeunes avaient brûlé des pneus très tôt le matin, vers 6h et versé des huiles de vidange sur la chaussée. Mais les débris et autres résidus ont vite été repoussés vers les caniveaux pour permettre la circulation.

A la Cimenterie, boutiques et magasins sont fermés, mais quelques véhicules sont visibles dans la circulation. Quelques conducteurs de mototaxis sont stationnés en attendant désespérément des clients. Au marché de Baïlobaya, à 10h25, seules les vendeuses de condiments étaient amassées le long de la route. Non loin de là, plusieurs pickup de gendarmes et de policiers sont aux aguets afin de répondre à tout fauteur de troubles.

Au niveau de la T8, sur la descente vers Sonfonia-Rails, des jeunes lançaient des pierres, et se préparaient à incendier de pneus, mais là aussi, des forces de l’ordre étaient postés un peu partout.

A Sonfonia (T7), vers 11h45, des chauffeurs de taxis étaient à la recherche de passagers pour Foula-Madina. Jusqu’au rond-point de la T5 à Wanidara, il n’y avait pas d’obstruction à la circulation. Mais de T5 vers le Kissosso, (12 h 45) des jeunes affrontaient les forces de l’ordre par des jets de pierres. La circulation est pratiquement bloquée sur cet axe.

Pendant ce temps, tout se passe bien sur l’autoroute Fidel Castro. Au marché Enta, la circulation est normale, même s’il n’y avait pas trop d’affluence comme les jours précédents. Certains boutiques et magasins sont fermés, alors que d’autres sont ouverts. Les étalagistes font leur petit commerce.